Agenais : Manuel Nunez de l’Affranchi aux fourneaux de nouveaux établissements

Et un, et deux et trois restos. C'est désormais l'aventure dans laquelle s'est lancée le chef Manuel Nunez, dont l'établissement l'Affranchi est déjà un lieu incontournable pour les amateurs de cuisine. Cet été, il fait renaître la Table d'Antan à Bon-Encontre et le château Saint-Marcel de Boé.

0 Shares

Ce n’est pas une, mais deux nouvelles aventures qui commencent pour Manuel Nunez du restaurant l’Affranchi, le « Gastro-Pop » établit sous les Cornières depuis presque 5 ans. « Avec l’Affranchi, le but, c’est vraiment la cuisine », explique celui qui, déjà titulaire d’un des renommés Bib gourmand Michelin, fourmille toujours d’idées.
Alors qu’il réfléchit à s’engager dans une nouvelle aventure, il rencontre « Colette », de la Table d’Antan. « Je voulais acheter quelque chose mais on m’appelait pour des trucs à 1M d’euros », raconte Manuel Nunez. « Elle m’avait fait une proposition, et malgré mon refus elle m’a quand même invité à boire un café. Et là, il s’est passé un truc, je me suis senti tout de suite bien dans l’endroit et ce qui m’a séduit c’est qu’elle préférait mourir que de laisser le lieu partir à la dérive. » Touché par l’histoire du lieu et l’attachement qu’y porte Colette, Manuel Nunez se lance alors dans le projet de reprendre la Table d’Antan, à Bon-Encontre, avec l’objectif affiché d’y récolter un deuxième Bib Gourmand du prestigieux guide culinaire. Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Un détour par le château Saint-Marcel

Par un heureux hasard, Manuel Nunez est contacté par la gérante du château Saint-Marcel, lieu idyllique et enchanteur de Boé, pour reprendre des services traiteurs au moment où l’actuel ne souhaitait plus en prendre. « On est venu donner un coup de main de mars à mai et le soir, j’étais triste de quitter l’endroit et de savoir qu’il n’y avait rien après. » Sur le ton de la rigolade, Manuel lance qu’il faudrait l’ouvrir tous les soirs…Pari accepté. « J’ai sorti ça, et c’était parti, on se lançait dans l’aventure ».
Trois restaurants, trois équipes, trois identités : « L’Affranchi restera l’Affranchi et le sera même plus que jamais », sourit Manuel Nunez qui ne compte certainement pas abandonner son « labo culinaire ». Au contraire même puisque c’est dans celui ci que se jouera la quête de sa première étoile. A la Table d’Antan et au Château Saint-Marcel, le chef compte bien « réveiller la cuisine avec une cuisine cool, locale et de terroir », tout en visant un Bib gourmand pour les deux. Une grande soirée festive « ambiance pool party guinguette » est d’ailleurs organisée pour la Fête de la musique (mercredi) pour célébrer la réouverture du restaurant qui accueillera les gourmands du lundi au vendredi le soir et les midis dès le mois de juillet. La Table d’Antan attendra les premiers clients de sa nouvelle formule dès le 1er juillet avec une belle soirée d’ouverture. « Ça va être bien, ça va être très bien même », conclut Manuel Nunez, prêt à faire partager son aventure à ses nouveaux clients. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

37 − 32 =