Un géant de la transformation du bois bientôt implanté en Lot-et-Garonne ? 

Ce vendredi, Sophie Borderie, présidente du Conseil Départemental, présentera un rapport complémentaire pour soutenir l’implantation du géant Swiss Krono de son site Orpina sur la commune de Fargues-sur-Ourbise.

0 Shares

Un pas de plus dans l’essor industriel lot-et-garonnais ? C’est ce qui semblerait se profiler du côté de Fargues-sur-Ourbise, située entre Casteljaloux et Nérac. Ce vendredi, la présidente départementale Sophie Borderie va soumettre à l’assemblée départementale un rapport complémentaire concernant l’implantation possible du groupe Swiss Krono, géant des matériaux issus de la transformation du bois et de son site « Orpinia ». « Ce projet qui correspond à un investissement de 340M€ générant 130 emplois directs et près de 500 emplois indirects, viendrait incontestablement ». Le futur site serait consacré à la fabrication de panneaux de bois type OSB. « A l’heure où la réindustrialisation de notre pays est un objectif essentiel et où le soutien réaffirmé et concret au développement des territoires ruraux est une priorité, le Conseil départemental soutient activement ce projet en jouant un rôle de facilitateur auprès des pouvoirs publics et des partenaires socio-économiques locaux ou nationaux (…) et en facilitant l’obtention par l’entreprise, avec la communauté de communes, des moyens de desservir la nouvelle usine : desserte routière, cheminement de la nouvelle ligne d’alimentation électrique, etc », explique le rapport

Un site idéal 

Le site de Fargues-sur-Ourbise, qui était en concurrence avec l’Allemagne ou des pays d’Europe centrale, « remplit toutes les conditions du cahier des charges définies par l’entreprise : des infrastructures de communication existantes pouvant être facilement adaptées, la proximité d’une gare de fret à Tonneins, une sortie d’autoroute… », comme l’explique le département dans ce rapport complémentaire en faisant valoir en plus que « les Landes de Gascogne disposent d’une importante ressource en bois renouvelable, sur pied ou stockée suite aux dernières tempêtes (pin, chêne, peuplier, châtaignier…) ». La surface totale (usine et stockage) se situerait entre 40 et 50 hectares, découpée en deux tranches : la première en représenterait près de 35 en lieu et place du stockage du bois de la tempête de 2009, à Fargues-sur-Ourbise, en lisière de la route départementale 8 ; la seconde tranche concernerait près de 15 hectares sur la commune d’Houeillès.  Entre 600 000 et 700 000 tonnes de matières premières seraient exploitées chaque année dans cette usine, pour 420 000 m³ de produits finis au début (600 000 m 3 à terme). Le projet serait d’ailleurs déjà en bonne voie selon le conseil départemental.  « Une enveloppe de plusieurs millions d’euros a dès à présent été débloquée par le groupe Swiss Krono afin de mettre en œuvre toutes les démarches foncières, administratives, financières, institutionnelles et techniques avec pour objectif une mise en service industrielle dès 2026. » A l’automne 2023, le Groupe Swiss Krono devrait procédera à une évaluation des avancées réalisées avant le dépôt du permis de construire et des autorisations environnementales et devrait annoncer officiellement sa décision d’implantation sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

82 − 74 =