Lot-et-Garonne : Emmanuel Macron annonce 3 nouvelles brigades pour le 47

En déplacement à Tonneins lundi 2 octobre, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la création de 238 nouvelles brigades de gendarmerie sur l'Hexagone dont 3 en Lot-et-Garonne : à Clairac, Foulayronnes et Pont-du-Casse.

0 Shares

Le 47 va se doter de 3 nouvelles brigades de gendarmeries. Le président de la République Emmanuel Macron, en déplacement hier dans le Lot-et-Garonne pour visiter la nouvelle brigade de Tonneins, a profité de son déplacement pour annoncer les 238 nouvelles unités de gendarmeries qui vont être crée partout sur l’Hexagone. « Les brigades de gendarmerie que l’on va créer, qui est un mouvement historique parce que depuis la création de la gendarmerie, on a plutôt fermé les brigades. (Environ 500 fermetures dans les années 2000, NDLR). Nous, on va en réouvrir massivement », a commenté l’Elysée en amont de la visite du président. Cette réouverture, cette création de brigades, elle répond à un double objectif : la sécurité de proximité et le renforcement du maillage territorial.« 
Ces 200 nouvelles brigades vont s’ajouter aux 3500 autres déjà présentes sur le territoire.  » Il y a deux types de brigades : des brigades mobiles, formées par à peu près six gendarmes, et des brigades fixes dans des bâtiments en dur. »

2 brigades mobiles et une brigades fixe pour le Lot-et-Garonne

Le Lot-et-Garonne, qui compte 32 brigades, se verra donc doté de 3 nouvelles brigades dans le cadre de cette politique de création. «  À la suite de ce processus de concertation locale inédit, après présentation au Président de la République, les brigades suivantes ont été retenues dans le département de Lot-et-Garonne : Pont-du-Casse, Foulayronnes, Clairac« , a relayé la préfecture du Lot-et-Garonne à l’issu des annonces du président. Pour Christian Delbrel, maire de Pont-du-Casse, cette création de brigade fixe est « une magnifique nouvelle« . En lice avec Colayrac sur le dossier, c’est finalement le territoire cassipontain qui l’a emporté. « On l’espérait, même si il y avait des vents contraires ! C’est vraiment une belle victoire collective d’un dossier solide pour lequel on a persévéré ! » Ainsi, une douzaine de gendarmes devraient s’installer sur la commune à la création de cette nouvelle brigade fixe. « C’était une attente de la population, c’est un retour des services publics sur le territoire« , salue le premier édile, « C’est une victoire et une chose primordiale que de voir de plus en plus de gendarmes sur le territoire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

40 + = 47