Villeneuvois : un automne culturellement porté sur l’architecture

Lors des deux prochains mois en Grand Villeneuvois, le tube de l'automne sera l'architecture. Ainsi dès le coup d'envoi des Journées nationales de l’architecture les 14 et 15 octobre, l'Agglo accueillera visites, ateliers, conférences et même une construction monumentale éphémère dans l’espace public.

0 Shares

Cet automne, les acteurs de la culture en Grand Villeneuvois se sont réunis main dans la main pour concevoir et alimenter ce qu’ils ont nommé « Architecture », « un événement transversal où l’on valorise l’architecture contemporaine ». Car jusqu’ici, la valorisation de l’architecture contemporaine, au cœur des préoccupations du label Pays d’art et d’histoire et autres acteurs culturels locaux, avait déjà fait l’objet d’une première programmation partenariale en 2020 avec « Rêver le musée », clin d’œil aux 20 ans du musée de Gajac. « On peinait auparavant à mettre en avant l’architecture auprès du grand public. C’est pourquoi on retente le coup à l’occasion des Journées nationales de l’architecture », exprime Charline Gazeau du service Pays d’art et d’histoire du Grand Villeneuvois. Erigé aussi par les services de la Ville de Villeneuve-sur-Lot (musée de Gajac, archives municipales et théâtre Georges-Leygues) et le cinéma l’Utopie de Sainte-Livrade-sur-Lot, Architecture « ambitionne de fédérer les habitants et les visiteurs du Grand Villeneuvois autour des architectures utopiques, rêvées, iconiques… les projets de villes imaginaires, villes du futur… » Pour ce faire, les animations en tout genre vont défiler du 12 octobre au 15 décembre. En voici une sélection faite par notre rédaction (le large programme complet d’ « Architecture » est à retrouver en ligne.

Une construction monumentale en ville – 14 et 15 octobre

Les 14 et 15 octobre, la bastide de Villeneuve-sur-Lot changera quelque peu de visage. Seriez-vous prêt, le temps du week-end, à accueillir un nouveau monument en cœur de ville, qui plus est, que vous aurez construit ? C’est en tout cas l’idée de l’artiste Olivier Grossetête qui a germé aux quatre coins du monde depuis quinze ans et qui s’apprête à atterrir à Villeneuve cette fois-ci. Les constructions monumentales participatives en cartons d’Olivier Grossetête sont des invitations à bâtir ensemble une architecture insolite, à vivre un rêve de gamin, une performance collective… « C’est quelque chose d’exceptionnel qui redonne vie à la culture, cela va vraiment marquer des gens », confirme la première adjointe au maire Anne-Marie Davelu Chavin.

Une oeuvre d’Olivier Grossetête en Irlande/photo GIAF

A partir du 9 octobre, une équipe de 300 bénévoles investira le parc des expositions villeneuvois pour confectionner les éléments de l’édifice en carton installé en ville quelques jours plus tard. Ici, le thème sélectionné est : « que donnerait Villeneuve avec une nouvelle tour du 21ème siècle ? » Tout au long de la journée de samedi 14, le public est convié à assembler des boîtes de cartons vides pour édifier le bâtiment sans grue ni machine sur le parking de la République, uniquement avec l’énergie humaine et la force des bras. Un bâtiment utopique, éphémère, rêvé, va ainsi naître de cette expérience artistique extraordinaire. Cette construction sera autant une réflexion sur l’image et la symbolique de l’architecture dans l’espace urbain, qu’un projet social et politique qui questionne le vivre et le faire ensemble. Et quelle finalité le dimanche ? La démolition totale de la tour à 16h, avant que tous les cartons ne soient récupérés et recyclés.

Architectures de papier – dès le 13 octobre

Créée par la Cité de l’architecture et du Patrimoine de Paris, l’exposition « Architectures de papier » présente des maquettes de bâtiments emblématiques et de villes imaginaires réalisées par plusieurs plasticiennes : Ingrid Siliakus, Mathilde Nivet, Stéphanie Beck, Béatrice Coron, Fanny Millard et Marion Bataille. Les artistes partagent le choix d’un même matériau : le papier, la thématique de l’architecture et la poésie des histoires qu’elles racontent. Leurs constructions réelles ou fictives révèlent la puissance de l’architecture comme source d’inspiration contemporaine. En écho à cette exposition, un accrochage complémentaire d’œuvres issues des collections du musée de Gajac viendra évoquer des architectures imaginaires, des villes ou monuments sources d’inspiration pour les artistes-plasticiens… A découvrir au musée dès le vendredi 13 octobre (vernissage la veille à 18h).

Carte blanche cinéma et spectacle silencieux – 19 octobre à 20h30

Une soirée exceptionnelle en présence de Fanny Millard, architecte, et Marion Bataille, illustratrice, vous est proposée au cinéma l’Utopie de Sainte-Livrade. S’y déroulera une présentation-projection d’un film inspirant pour ces artistes. Un spectacle silencieux et un échange avec le public sont aussi au programme.

Georges Leygues, mécène et visionnaire – 25 novembre à 18h

Hélène Lagès, directrice des Archives municipales de Villeneuve-sur-Lot, présentera lors de cette conférence prévue le 25 novembre à 18h au musée de Gajac, le rôle de l’ancien député Georges Leygues dans le renouvellement urbain et architectural de sa ville natale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − = 18