Tracé détaillé, tourisme, chantiers… Le Tour de France en Lot-et-Garonne livre ses secrets

C'est officiel depuis hier, Villeneuve-sur-Lot et Agen accueilleront bien le Tour de France en 2024. Un grand moment d'exposition pour le département, impliquant de sérieuses retombées économiques et des chantiers à mener en amont.

0 Shares

Après deux mois à avoir tant bien que mal conservé le secret du passage de la prochaine Grande Boucle dans leurs communes, les maires Agenais et Villeneuvois vivent aujourd’hui dans le soulagement de pouvoir communiquer autour de « ce qui est un moment émouvant pour le Lot-et-Garonne ». Pour rappel, le dernier arrêt prolongé du Tour de France en Lot-et-Garonne, c’était en l’an 2000, et déjà avec une arrivée à Villeneuve-sur-Lot et un départ de la préfecture du 47 le lendemain. L’année prochaine, il faudra marquer d’une croix les dates du 11 et 12 juillet.

Bien que les deux communes aient auparavant adressé une candidature commune pour recevoir le Tour dans le contexte d’un contre-la-montre entre les deux villes, ASO, la société organisatrice de l’événement, est venue leur offrir une faveur plus tôt que prévu. « Notre dossier était mal embarqué, voire inenvisageable à une époque en 2024, mais telle une course cycliste, nous avons réduit l’écart avec certains concurrents échappés et avons même grillé la candidature de Périgueux dans les derniers mètres », s’amuse encore Jean Dionis, maire d’Agen, rejoignant son homologue villeneuvois Guillaume Lepers, précisant lui que « Villeneuve et Agen avaient livré un grand match ensemble. » Toutefois, les deux élus démontrent aussi un attrait tout particulier pour le Tour de France féminin. Qui sait, peut-être qu’un contre-la-montre Agen-Villeneuve-sur-Lot verra le jour dans une prochaine édition de la compétition chez les femmes.

Le tracé local dans le détail

S’ils ont reçu le droit d’accueillir le Tour de France, les élus ne se sont pas non plus fait prier pour mettre en marche un brin de propagande pour influencer le passage des coureurs à différents endroits du Lot-et-Garonne avant leur arrivée à Villeneuve et après le départ d’Agen. Par exemple, Guillaume Lepers a poussé en faveur de la vallée du Lot « qui est tout aussi belle en aval qu’en amont ». De ce fait, les coureurs descendront du Lot pour entrer dans le 47 par le Fumélois, puis passeront par Condeyzagues, Monflanquin, La Sauvetat-sur-Lède, avant de rallier Villeneuve par le nord par l’avenue du Général-de-Gaulle. Les cyclistes prendront un virage à droite sur la rue des Acacias et continueront leur chemin jusqu’au bord du Lot, en face de l’hôtel Mercure. De là ils repartiront en direction du centre-ville et passeront sur les nouvelles allées Georges-Leygues avant de se rendre sur la rive gauche à partir du pont de la libération. L’avenue d’Agen, jusqu’au complexe de la Myre-Mory, dont 10 000 m2 serviront de zones techniques, a été choisie pour être le théâtre d’un final en ligne droite d’1,2km.

Le lendemain, sans trop de surprise, le départ d’Agen se fera sur le Gravier qui servira de village-départ. Les coureurs s’en iront en direction de la gare en prenant le tournant au boulevard Scaliger. Ils se rendront vers la place du Pin et emprunteront le boulevard de la Liberté pour franchir le Pont de Pierre. Quittant Agen, les coureurs suivront la D656 jusqu’à Calignac, puis Nérac et Mézin. Ils quitteront enfin le 47 par la commune de Sos. Bref, une mosaïque lot-et-garonnaise à découvrir sur les écrans de télévision du monde entier.

Le parcours des deux étapes lot-et-garonnaises dans les grandes lignes….

Adaptation aux chantiers

Pour permettre un déroulement de la course des 176 cyclistes engagés sur le Tour de France et le passage des centaines de camions et voitures des équipes et de l’organisation de la compétition, les villes ont souvent du pain sur la planche sur la question des routes. La présidente du département Sophie Borderie a pour le moment fait état de son désir de voir le Conseil départemental accompagner financièrement les villes où des aménagements seront nécessaires. A Villeneuve-sur-Lot par exemple, la question de l’état des allées Georges-Leygues et de l’avenue d’Agen quant à l’arrivée du Tour est légitime. Aussi, avec un scénario promis au sprint massif, les 500 derniers mètres avant l’arrivée doivent être irréprochables. Au maire de donner sa réponse : « On va dire que les étoiles s’alignent comme nous avions prévu de lancer la réfection de l’avenue d’Agen dans les prochains mois. La fin des travaux est annoncée pour le 30 mai 2024. Dans le cadre de la course, il y aura simplement deux ralentisseurs à réduire de hauteur. Quant à aux futures allées, on a adapté le calendrier des travaux pour que les coureurs puissent passer dans de bonnes conditions, sans chambouler l’aménagement de la route. »

Economiquement, une opportunité à ne pas manquer

C’est ainsi que les deux communes se placent idéalement sur le parcours d’un Tour qui ne ressemble à aucun autre dans le passé. Cette année, avec l’arrivée à Nice, l’Ouest du pays n’est que peu exploré et ce sont bien Villeneuve-sur-Lot et Agen qui serviront de rampe de lancement vers les Pyrénées pour les coureurs. Le potentiel d’exposition est tout simplement massif. « On est cœur du tracé, donc les fans du Tour d’une partie de l’Ouest de la France, auront le Lot-et-Garonne comme point d’étape le plus proche pour venir observer la course au bord des routes ». Chaque année, Le Tour attire 4M de téléspectateurs chaque jour, sur 100 chaînes de télévision dans 190 pays du globe, créant ainsi une vitrine exceptionnelle pour les régions traversées. L’impact d’un tel événement en termes d’attractivité touristique est donc particulièrement important, et se caractérise par des retombées économiques équivalant à 4 ou 5 fois la mise de départ (90 000€ pour le départ à Agen, 130 000€ pour l’arrivée à Villeneuve-sur-Lot). « Les retombées ne s’observeront pas uniquement en 2024, mais encore en 2025 et 2026, parce que l’on vient offrir une vitrine touristique majeure au Lot-et-Garonne qu’on n’a pas eu depuis 24 ans bientôt », martèle Guillaume Lepers.

Pour être clair, dans la soirée du 11 juillet, le 47 devra se tenir prêt à accueillir 15 000 personnes. Un défi de taille pour l’hôtellerie locale. « On a déjà 2000 chambres d’hôtel réservées dans le département pour la nuit du 11 au 12 juillet. A Agen, c’est traditionnellement notre point faible où l’on peine à accueillir un maximum de monde, ceci dit, on a l’habitude de recevoir du monde et nous avons maintenant de l’expérience, notamment avec les championnats de France d’échec sur une semaine », rassure le premier édile agenais. A ces dates, la proximité avec la fête nationale du 14 juillet offre une opportunité saisissante pour les deux communes pour « organiser un package pour que les touristes viennent en Lot-et-Garonne le 11 et repartent à la fin des festivités locales, au-delà du Tour ».

Le vélo à l’honneur en 2024

Pour patienter jusqu’aux deux étapes lot-et-garonnaises, le Villeneuvois et l’Agenais mettront toute l’année 2024 aux couleurs du Tour de France. « On reste un département addict à la voiture et nous devons fêter le vélo autant dans son aspect sportif que dans son usage au quotidien. » Plusieurs temps forts seront ainsi proposés tout au long du premier semestre afin de rassembler les passionnés et novices, autour d’événements festifs, sportifs et culturels. À noter d’ores et déjà : l 22 mars 2024 : la Dictée du Tour, à destination des enfants de CM2 et/ou de 6e/5e, afin de promouvoir le cyclisme et le journalisme sportif auprès du jeune public et les 25 et 26 mai 2024 : la Fête du Tour, avec des animations autour du vélo et l’organisation d’une randonnée populaire empruntant le parcours des étapes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 3 =