Agen : Trois établissements place des Laitiers contraints de fermer pour « péril imminent »

Une partie de la place des Laitiers, les immeubles 3, 4 et 5, ont été frappés d'un arrêté de mise en danger imminent. En cause ? Un mur porteur dont le mauvais entretien à sérieusement remis en cause la solidité. La P'tite cuisine, le Glacier et le magasin Valentine ont 10 jours pour évacuer les lieux.

0 Shares

Coup de massue pour trois établissements de la place des Laitiers. La P’tite Cuisine, Le Glacier et le magasin Valentine vont être contraints de fermer leurs portes d’ici 10 jours. La cause ? Une mise en péril imminente concernant les immeubles numéro 3, 4 et 5. En cause ? Le manque d’entretien par les propriétaires de l’immeuble numéro 3 où se trouve la P’tite Cuisine. Un des murs porteurs, en commun avec l’immeuble où se trouve le Glacier, serait en mauvais état justifiant la mise en danger imminent et l’évacuation des lieux. Placardé sur les vitrines par la police municipale, l’arrêté en date du 3 novembre stipule que  » immédiatement et d’ici 10 jours » devra être faite l’évacuation des lieux et qu’aucun des commerçants ne sera autorisé à accéder aux immeubles.
« Si ce n’est la police municipale pour afficher l’arrêté, personne n’est venu. Ni le maire, ni l’adjointe au commerce Clémence Brandolin-Robert », dénonce Fabrice Cousinet, gérant du Glacier situé dans l’immeuble attenant au numéro 3. « Même quand on a reçu le courrier pour nous dire d’évacuer « imédiatement et sous 10 jours » et qu’on a voulu des renseignements, personne nous a répondu. »

« Aucune solution proposée »

Ainsi, bientôt, la place des Laitiers se verra donc amputée d’une partie de ses commerces pour lesquels la suite est floue. « Lundi ,un expert s’est présenté au restaurant, après une longue inspection du bâtiment, a conclu à une mise en péril imminent de la structure« , explique Martin Cuny, propriétaire de la P’tite cuisine, sur les réseaux sociaux. « En attendant de lourds travaux à engager par mon propriétaire, j’ai 10 jours pour vider et fermer mon restaurant dans lequel j’avais tout mon coeur et énergie depuis plus de 5 ans et entraînant avec moi toute une équipe. »
« Cela fait 17 ans que je tiens le Glacier, on se bat tous pour le centre-ville et voilà », poursuit Fabrice Cousinet. « On a la moitié de boulevard de vide et on ne nous a même pas proposé une solution de relogement, ça fait plaisir. Donc dans 10 jours on aura vidé les lieux. » A la date de l’arrêté, les propriétaires des biens ont désormais 30 jours pour réaliser un diagnostic complet en terme de solidité et de sécurité puis 60 jours pour la réalisation des mesures de mise en sécurité provisoires préconisées. D’ici là, un périmètre de sécurité sera établi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 3 = 6