Lot-et-Garonne : 500 000€ de subvention du Département pour Valorizon

Dans un contexte où le traitement des déchets est une considération de plus en plus prégnante pour les collectivités, le Conseil départemental porte sa contribution 2024 auprès du syndicat ValOrizon à 500 000€.

0 Shares

En Lot-et-Garonne, le Conseil départemental a fait de la question des déchets une priorité devant les enjeux que leur gestion, leur collecte et leur traitement représentent, à la fois pour les pouvoirs publics et pour les Lot-et-Garonnais. Le Conseil départemental, par la voix de sa présidente Sophie Borderie, a fait savoir lundi 29 janvier au Comité syndical de ValOrizon qu’il envisageait de porter sa contribution financière au titre de l’année 2024 à 500 000 euros (contre 117 000 euros en 2023). Cette annonce vise plusieurs objectifs : amortir les coûts de traitement et leur répercussion sur les usagers d’une part, et aider le syndicat à faire face aux investissements qu’il doit réaliser d’autre part. Aujourd’hui, chacun connait la complexité de l’équation :  une réduction à la source qui doit encore largement progresser, le meilleur déchet étant celui qui n’est pas produit; la nécessité d’un tri toujours plus poussé pour favoriser le recyclage et la valorisation en déchetteries (emballages, biodéchets…), celui-ci ayant progressé de 11 % en 2023,  des coûts de collecte et de traitement qui explosent et conduisent à en adapter les modalités (tarification incitative, apport volontaire, tri à la source des biodéchets…) ; des infrastructures de traitement à moderniser qui nécessitent de lourds investissements si l’on veut que le département soit autonome dans sa gestion des déchets.

Un coût de gestion des déchets qui ne cesse d’augmenter

Avec l’augmentation des taxes nationales (la TGAP augmente de 7€ par an jusqu’à 2025 ; elle sera passée de 20€ en 2016 à 65€/tonne en 2025), l’accentuation des contraintes règlementaires (loi AGEC notamment qui ajoute chaque année de nouvelles contraintes d’exploitation augmentant par conséquent les coûts de traitement) et l’inflation (électricité, gasoil, assurances…), le coût de la gestion des déchets ne cesse d’augmenter : une réalité que subissent tous les territoires et qui impacte finalement le contribuable. Aussi, le Département entend continuer d’accompagner le syndicat ValOrizon. « Porter sa participation annuelle à hauteur de 500 000 euros pour 2024 est un acte de solidarité en direction des territoires et des habitants. Cet effort vise à amortir l’impact des coûts de gestion des déchets, de façon à limiter la répercussion sur les usagers et à accompagner les investissements à réaliser. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 5 = 6