L’IUT QLIO s’offre un Fablab pour mettre ses étudiants en situation

Le département Qualité Logistique Industrielle et Organisation continue de développer ses infrastructures afin de rapprocher toujours plus ses étudiants de la réalité du monde du travail.

0 Shares

Connu de tous grâce à son architecture emblématique, l’IUT QLIO d’Agen mériterait d’être encore plus connu pour ce qu’il se passe à l’intérieur. Cette antenne de l’Université de Bordeaux, dédiée à la filière Qualité Logistique Industrielle et Organisation, a pour ambition d’offrir à ses élèves les meilleures conditions d’études possibles afin de favoriser leur insertion professionnelle. Au niveau du contenu pédagogique, la principale évolution est le passage du DUT au BUT, un diplôme de niveau Bac +3, avec encore plus de compétences à la clé pour les diplômés. Mais l’établissement s’améliore aussi du point de vue de l’équipement. L’atelier interne a fait l’objet d’investissements importants pour se transformer en véritable fablab. Aux côtés du modèle grandeur nature de ligne de production, dont le logiciel va être modernisé pour la rentrée 2024, de nouveaux appareils font leur apparition : imprimante 3D, machine de découpe et gravure laser, découpe vinyle, brodeuse industrielle, dispositif d’impression textile… Loin d’être un gadget, cet environnement technologique ressemble de très près à ce que les étudiants rencontreront en entreprise, lors de leurs stages, en alternance et bien sûr dans leurs futurs emplois.

Des profils très convoités

Grâce à cela, ils vont pouvoir être mis en situation de manière très concrète. « Nous pouvons simuler différents scénarios dans lesquels les étudiants doivent organiser la production en fonction des manipulations à effectuer, gérer les flux, optimiser les stocks et contrôler la qualité à la sortie. Ils seront confrontés aux questions de planification et plus globalement au management des équipes et aux prises de décision pour l’amélioration des performances dans les entreprises », décrit Séverine Spérandio-Robin, la directrice du département. Ces profils de cadres intermédiaires sont très convoités dans de nombreux secteurs d’activités : l’aéronautique, l’automobile, l’agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique, la logistique… « Ce parcours offre une grande diversité d’opportunités de carrière. Dans les grandes entreprises, les missions seront spécifiques avec un certain degré de spécialisation tandis que dans les TPE-PME, il faut faire preuve d’une plus grande polyvalence. Cela peut ainsi convenir à tout le monde. Et contrairement à ce que l’on peut penser, ce ne sont pas du tout des métiers réservés aux garçons. Il y a de plus en plus de filles dans ces filières », assure Séverine Spérandio-Robin. Utile dans le cadre des cours, le fablab de l’IUT QLIO est par ailleurs mis à la disposition des étudiants, et prochainement à un public extérieur, pour des projets plus personnels. En favorisant toutes les initiatives liées à l’innovation et l’entrepreneuriat, l’établissement est un véritable tremplin vers l’avenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

70 − = 65