Rugby : alerte ! Le SUA LG est de retour aux affaires

Trois victoires sur ses quatre derniers matchs, premier succès à l'extérieur obtenu la semaine dernière, le Sporting semble s'être remis sur de bons rails. De quoi revoir ses objectifs à la hausse avant le déplacement à Brive ce vendredi.

0 Shares

C’est avec un visage que l’on pourrait qualifier de changé que le SU Agen a négocié ses dernières rencontres, au cœur d’une période où l’on qualifiait le calendrier de difficile, voire même inquiétant pour les hommes de Dave Ryan. Les affrontements avec les leaders et les matchs à l’extérieur s’enchaînant, il était permis de craindre le pire alors que le club lot-et-garonnais avait démarré timidement l’année 2024. Mais force est de constater que depuis la réception de Provence Rugby le 8 février et le succès rapporté (31-7), Agen montre du mieux, vraiment. Après avoir corrigé Grenoble à Armandie il y a deux semaines(40-3), les joueurs ont vaillamment décroché leur premier succès à l’extérieur la semaine passée, sur la sirène de Montauban qui plus est (26-27).

Mais alors d’où ce sursaut d’orgueil tient-il son origine ? Est-ce le fruit du travail installé il y a deux ans par Bernard Goutta qui finit par porter ses fruits ? Est-ce son départ qui a véritablement provoqué « l’électrochoc » attendu dans le vestiaire ou bien la méthode Ryan-Maddocks-Fellah qui fait ses preuves ? Difficile pour les joueurs de le savoir précisément, eux qui assument que c’est « certainement un mélange de toutes ces conditions qui permet d’obtenir cela ». Côté entraîneur, Dave Ryan ne se prononce pas et salue surtout la performance des siens à l’extérieur : « On aurait pu jouer la pénalité et s’assurer le bonus défensif, mais les joueurs ont été courageux de croire en eux jusqu’au bout. Je suis satisfait de leur état d’esprit ».

Dans la bataille au top six

Cette victoire a en tout cas propulsé Agen à la 7e place de Pro D2 avec 51 points, aux portes du top six. Situation peu anodine, alors que nous évoquions le terme de maintien il y a encore quelques semaines. Une fois le face à face de cette semaine passé, le SUA LG abordera un calendrier bien plus abordable pour finir la saison, de quoi espérer un retour en phases finales cette saison ? Ce serait la performance inespérée du club cette année.

Amener de la continuité

Mais pour cela, il serait bien qu’Agen reste sur sa lancée dès ce vendredi à 21h05 contre Brive. Pour cela, pourra-t-il profiter une fois de plus de son équipe-type qui se structure un peu plus chaque semaine à tous les postes ? En clôture d’un bloc de cinq matchs, compliqué d’imaginer le XV titulaire entièrement sur la feuille de match vendredi. Au classement, Brive est à hauteur des Agenais. Ces mêmes Brivistes qui avaient concédé la défaite en ouverture de saison à Armandie. Si l’entraîneur suaviste Dave Ryan estime que « l’équipe a encore besoin d’améliorer son jeu au pied défensif et l’impact de son pack », le SUA aura tout de même des atouts à faire-valoir. La touche semble stabilisée, la troisième ligne emmenée par son mélange entre les cadres et les jeunes est le fer de lance de l’équipe et les joueurs sont bien plus efficaces dès lors qu’ils portent le ballon. Toujours aussi surprenant, le SUA serait bien tenté de créer une fois de plus la surprise du week-end, étant certainement quelque peu craint par ses adversaires au vu de son côté imprévisible.

Analyse //

Au cœur du classement, la bataille fait rage

Chaque semaine, la Pro D2 version 2023/2024 affirme un peu plus l’homogénéité de son niveau global. Et c’est au classement que cela se vérifié aisément. En effet, derrière un trio de tête bien emmené par Vannes, Béziers et Provence, avec en suivant les formations de Mont-de-Marsan et Nevers en outsiders, se dresse un tableau qui se tient sur un fil ou presque à l’issue de la 22ème journée de championnat. En l’occurrence, la 6e et symbolique place, synonyme d’accès aux phases finales, est actuellement occupée par Aurillac avec 51 points. Mais en réalité, seuls 12 points séparent la position d’Aurillac à la 15e place de Biarritz (39 points). En clair, dix clubs se tiennent dans un mouchoir de poche, des portes du top six à la relégation. D’ailleurs, si Aurillac tient pour le moment la corde à la 6e position, trois clubs (Agen, Colomiers et Brive) comptabilisent derrière le même nombre de points que les Cantaliens.

Avec huit journées restantes, le visage du classement de Pro D2 pourrait encore radicalement évoluer, autant chez les pensionnaires du haut de classement, qu’en zone de relégation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − = 5