Rugby : Peyo Muscarditz, nouvel atout au centre du SUA LG

Initialement attendu à Agen lors de la prochaine intersaison, le centre bayonnais rejoint finalement les rangs des « Bleu et Blanc » avec effet immédiat. Il y terminera la saison en prêt.

0 Shares

Crédit photo // Icon Sport

Avec cette signature, Agen aurait-il tourné un négatif en un positif ? En effet, à la grosse blessure au genou de Kolinio Ramoka en novembre dernier, s’est rajoutée récemment celle d’Harry Sloan, laissant seuls Clément Guarrigues et Théo Belan comme centres de métier encore disponibles. Alors que le SUA avait déjà grandement avancé sur la signature du numéro 13 bayonnais Peyo Muscarditz, ces derniers ont dû accélérer les démarches pour pallier les absences de l’effectif lot-et-garonnais. Comme l’ont révélé nos confrères du Figaro, le joueur de 28 ans, en fin de contrat cette saison avec l’Aviron Bayonnais, va finalement intégrer le groupe agenais le 18 mars, date de la reprise des entrainements, alors que la Pro D2 entière est actuellement en période de repos. De bon augure pour préparer la prochaine saison et dès maintenant, un renfort clé à un poste qui l’est tout autant, alors qu’Agen avait dû déloger certains de ses joueurs de leurs postes de base comme Jean-Marcellin Buttin pour les décaler au centre.

Le profil recherché

Formé à Bayonne, Peyo Muscarditz y a fait la grande partie de ses armes rugbystiques. Après avoir disputé plus d’une centaine de matchs sous les couleurs basques, ponctués de deux titres de champion de France de Pro D2 en 2019 et 2022, Muscarditz accusait le coup cette saison, avec un temps de jeu largement réduit (6 feuilles de match en 2023/2024). Doté d’un profil de second centre solide, bon défenseur, le joueur d’1,74m pour 88kg pourrait grandement apporter aux Agenais qui sont encore en recherche d’un centre plaqueur de qualité, pour équilibrer dans l’idéal avec le tranchant d’un Guarrigues ou d’un Ramoka.

Il devra néanmoins rapidement s’adapter à sa nouvelle équipe qui elle sort d’une défaite à Brive vendredi dernier (29-3). Peyo Muscarditz sera en tout cas un maillon de plus dans l’engrenage du SUA à l’approche du sprint de fin de saison où tout espoir semble encore permis à Agen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1