Lot-et-Garonne : ce binôme « Commune-Département » voulu par Sophie Borderie

En assemblée, les maires ruraux de France ont voté une motion de soutien aux départements. A cela, Sophie Borderie a tenu à réaffirmer ses ambitions pour un Lot-et-Garonne toujours plus connecté à ses communes rurales.

0 Shares

Une semaine après l’assemblée générale des maires ruraux du Lot-et-Garonne, prenait place le week-end dernier l’assemblée de l’échelon supérieur : les maires ruraux de France. Ces derniers ont voté une motion de soutien aux départements. Les maires ruraux ont donc souligné leur rôle clé du couple Département-Commune en matière de proximité. Une motion qui n’a pas échappé à la présidente du Conseil départemental 47 Sophie Borderie qui a tenu à saluer cette initiative. « Cette prise de position forte et claire reflète une longue tradition d’entraide et de partenariat entre nos deux échelons territoriaux. En Lot-et-Garonne, territoire fier de sa ruralité, ce cri d’alerte adressé au sommet de l’Etat est à la hauteur de la solidarité sans faille qu’entretient le couple Département-commune. Souvent elles-mêmes en situation délicate, les communes rurales, solidairement, appellent l’Etat à des mesures concrètes pour répondre aux difficultés budgétaires et aux enjeux de la cohésion de nos territoires. »

Les axes de travail

Ladite motion affirme en préambule que « face à la vulnérabilité des populations et des territoires ruraux, il est impératif que des solutions soient apportées pour permettre au binôme Communes-Département de renforcer ses réponses de proximité auprès de nos populations », ajoutant « qu’il s’agisse de l’éducation des enfants (collèges), l’aménagement équilibré des territoires (aides aux projets des communes), des réseaux (routes départementales, aide à la voirie communale, numérique…), du logement, des Ehpad, de la protection incendie (SDIS), de la vie associative, de la gestion de l’eau ou encore des solutions en matière d’ingénierie, les réponses doivent être consolidées plutôt qu’affaiblies ». Une déclaration que rejoint la présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne : « L’Etat doit assumer financièrement ses choix. Dépenser sans recettes est une équation sans solution. Le soutien réciproque et la coopération entre communes rurales et département doivent être consolidées partout en France. On mobilisera en ce sens notre réseau via les associations départementales de maires ruraux d’ici là pour proposer une série de propositions pour renforcer le binôme Commune-Département. Je sais pouvoir compter sur l’association des maires ruraux de Lot-et-Garonne comme elle sait pouvoir compter sur le Département pour prendre toute sa part à cette noble tâche. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

66 − = 59