Albret : Une enquête pour remodeler l’offre de mobilité

Depuis 2017, Albret Communauté s'est engagée dans une démarche ambitieuse de Territoire à Énergie Positive, mettant en avant la mobilité durable comme levier essentiel pour réduire la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre dans la région de l'Albret. Pour se faire, elle lance jusqu'au 12 avril une enquête mobilité pour affiner son transport à la demande et ses lignes de bus.

0 Shares

Depuis 2017, Albret Communauté s’est engagée dans le dispositif de Territoire à Énergie Positive, visant à réduire la consommation d’énergie et à accroître la production d’énergies renouvelables dans la région de l’Albret. Un aspect crucial de cette démarche est la promotion de la mobilité durable, qui joue un rôle essentiel dans la réduction de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre.
Dans cette optique, Albret Communauté a entrepris plusieurs actions, telles que la création de zones de covoiturage et la mise en place d’un système d’auto-stop organisé. En 2023, une étude a été réalisée pour évaluer la viabilité de l’introduction d’une ligne de bus desservant le centre du territoire, ainsi qu’un service de Transport à la Demande couvrant l’ensemble du territoire. L’analyse concernant l’offre de bus a révélé un fort potentiel d’utilisateurs, notamment entre Nérac et le pôle Lavardac/Barbaste, qui concentre plus de 10 000 habitants et 4 000 emplois sur un axe de 7 kilomètres. Cette ligne pourrait également desservir Mézin, un pôle secondaire abritant plus de 1 500 habitants et près de 700 emplois, en complément. La mobilité se trouve à la croisée de différents enjeux : énergétiques, climatiques, sanitaires et économiques. En Albret, le secteur des transports est le premier poste de consommation d’énergie et le premier poste d’émission de gaz à effet de serre. 

Une enquête menée jusqu’au 12 avril 

Quant au service de Transport à la Demande, il serait un ajout complémentaire aux lignes de bus existantes, offrant aux résidents des zones rurales un accès plus facile aux services des zones urbaines. Ce service serait adapté pour répondre à des besoins de déplacement spécifiques tels que les courses au marché, les rendez-vous médicaux et les activités de loisirs. Il offrirait une prise en charge au domicile avec un retour assuré, avec des horaires prédéfinis et garantis, les chauffeurs ajustant les itinéraires en fonction des réservations.

Pour enrichir cette étude, une enquête est actuellement menée auprès des entreprises et des habitants de l’Albret, afin de façonner l’offre de transport et de préciser les choix de desserte, d’horaires et de fréquence. Cette enquête est accessible sur le site web d’Albret Communauté et des formulaires sont également disponibles en mairie. La date limite pour participer à cette enquête est fixée au 12 avril. Si les élus décident de mettre en œuvre ce projet, une phase d’expérimentation pourrait débuter en 2025, marquant ainsi une avancée significative vers un système de transport plus durable et efficace pour la région de l’Albret.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

31 + = 34