Culture : « Rêver mieux » avec le prochain Villeneuve se livre

En 2024, le festival littéraire villeneuvois change légèrement de date, mais garde sa formule intacte. Autour de grands auteurs qui ramèneront leur plume, la thématique traitée cette année sera « rêver mieux ».

0 Shares

Les 28 et 29 septembre prochains, une fois de plus, le festival littéraire Villeneuve se livre lancera la saison culturelle locale. Les plus attentifs auront déjà remarqué que la date de la manifestation, habituellement placée une semaine avant, lorsque l’automne fait son apparition, a changée. Un remaniement de dates pour éviter la concurrence d’autres gros événements à cette même période.

Pourtant, Villeneuve se livre a lui aussi su séduire le public en 2023. Déménagé en cœur de ville sur la place Lafayette et le parvis de l’église Sainte-Catherine, la manifestation avait accueilli « plus de 4000 visiteurs et 900 rien que sur le théâtre et le musée en un week-end », dévoile Dominique Monnoyeur, directeur des affaires culturelles de la Ville. Il poursuit : « Sur place, la vente de livres à généré 33 000€ de chiffre d’affaires, cela témoigne de la réussite du festival pour l’ensemble de la filière du livre. » Globalement, le dernier Villeneuve se livre semble avoir été un succès. Un certains nombre d’animations « tests » étaient programmées et ont toute de même livré leurs promesses, comme la soirée inaugurale du vendredi soir au théâtre Georges-Leygues. « C’était un coup d’essai réussi pour ce format avec la remise du prix « Villeneuve se livre, les discours des invités d’honneur, etc… Le débat entre le maire et les parrains du festival a aussi bien fonctionné. Nous avons un bon format qu’il faut un peu resserrer désormais », ajoute le directeur des affaires culturelles.

Déjà 35 auteurs sur le plateau

Alors pour conserver le même format, il ne suffit pas simplement de remettre la place des auteurs en cœur de Villeneuve-sur-Lot, ce qui sera bien évidemment fait, il faut aussi une thématique, des invités d’honneur et des parrains. Et « après avoir parlé d’amour, pensé que la vie était belle, le tout, avec un esprit sain dans un corps sain, nous allons pouvoir rêver demain ». Une suite logique des thématiques du festival qui suit son cours en abordant l’utopie sous toutes ses formes.

Pour l’heure, le directeur artistique de la manifestation Pierre Defendini a dégoté près de 35 auteurs pour septembre prochain. « Il est encore tôt pour présenter un plateau complet. De nombreux autres auteurs se rajouteront. Des profils talentueux et diversifiés ». Un pôle d’auteurs spécialisés dans le polar et le thriller est même à l’étude. Aussi, comme l’an passé, le plateau jeunesse s’annonce complet, notamment avec les venues de Coline Promeyrat, Louise Maire Cumont, Pierre Fouillet, Gaya Wisniewski et Ancestral Z. Ces derniers seront sollicités pour intervenir dans les établissements scolaires de la ville en amont du festival.

Deux invités d’honneur

Venons-en maintenant à l’invité d’honneur. C’est Yasmina Khadra qui succèdera à Daniel Picouly, venu exceptionnellement l’an passé. « Les Hirondelles de Kaboul », « l’Attentat » « Ce que le jour doit à la nuit », « Morituri », ces textes ont été traduits dans plus de 50 pays et même adaptés au cinéma pour certains. « C’est quelqu’un qui s’est beaucoup intéressé à la condition de la femme dans le monde actuel, aux différences sociétales entre occident et orient, c’est quelqu’un qui, à travers ses écrits, rêve et espère », souligne le directeur artistique qui fait là référence à la thématique « rêver mieux ». Un second invité d’honneur est associé à la soirée inaugurale au théâtre, mais fera l’effet de surprise. On peut au moins assurer que cet invité est un comédien de renom qui a créé un spectacle sur la lecture. Quant aux parrains, il faudra s’armer encore un peu de patience pour connaître les noms.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 3 =