Jérôme Cahuzac en réunion publique : « Des projets sont à reprendre, est-ce que ce sera à moi de le faire ? »

Quatre mois après sa dernière apparition publique en Lot-et-Garonne, Jérôme Cahuzac a, jeudi 4 avril, mené une réunion publique précédée de l’assemblée générale de l’association "Les amis de Jérôme Cahuzac" dans la salle du Palay de Pujols.

0 Shares

L’ancien député-maire et ministre aurait-il pris goût à présider une assemblée de Lot-et-Garonnais venus spécialement l’écouter ? Après un premier point d’étape en octobre pour l’association « Les amis de Jérôme Cahuzac » déjà à Pujols, l’intéressé avait dirigé une première réunion publique à Monsempron-Libos un mois plus tard. Un rendez-vous où plus de 200 curieux s’étaient amassés pour entendre ce que Jérôme Cahuzac avait à dire. Si certains attendaient une annonce officielle d’un retour en politique, ils n’en avaient alors pas eu la moindre miette, seules les hypothèses subsistaient. Après plusieurs mois de silence, un nouveau rendez-vous s’annonçait pour la semaine dernière. En posant de nouveau le pied à Pujols, Jérôme Cahuzac revenait en territoire conquis.

Une association qui se porte bien

Au programme : une nouvelle réunion publique, mais aussi la première assemblée générale de l’association « Les amis de Jérôme Cahuzac ». Parmi « les 124 membres actifs de l’organisation », 88 étaient de sortie à la salle du Palay jeudi 4 avril. L’occasion pour Alain Soubiran, ancien adjoint de l’élu pour la mairie de Villeneuve-sur-Lot et aux commandes de l’assemblée générale, de rappeler les objectifs de ceux que l’on appelle « Les amis de Jérôme Cahuzac » : « Le but est simple, on veut gérer les rendez-vous de Jérôme lors de ses retours en Lot-et-Garonne afin qu’il puisse continuer d’échanger avec la population ». Avec un nombre d’adhérents en hausse et « des finances saines », l’association semble se porter à merveille. Une véritable fourmilière de fidèles qui s’activent pour que Jérôme Cahuzac puisse articuler son retour avec sérénité dans l’agglomération villeneuvoise.

« Le désenclavement du Villeneuvois n’a pas évolué depuis mon départ »

Après plus d’une heure d’échanges entre membres de l’association, venait alors le moment de présider une seconde réunion publique pour Jérôme Cahuzac. A l’assemblée déjà présente sur place se rajoutait alors le fameux public. Une nouvelle fois, plus 200 personnes rejoignaient les rangs pour écouter l’ancien ministre. Allait-il être plus explicite sur ses motivations qu’il ne l’a été à Monsempron-Libos en novembre ? Lui-même le souligne : « Vous vous posez tous la question de connaître le pourquoi de cette réunion. Je n’ai aucun compte rendu de mandat à faire, je ne suis pas élu. Je n’ai pas de programme, il n’y a pas d’élections, donc pas de candidature et donc pas de candidat. » Voilà le public alors embarqué « dans une réunion publique pour que la démocratie d’opinion puisse vivre » Et pour ceux qui auraient manqué la première réunion dans le Fumélois, pas de soucis. Jérôme Cahuzac abordait les mêmes sujets jeudi dernier : paysage politique français, situation financière du pays, guerre en Ukraine, chute de la gauche en politique… l’homme se mue en conférencier aussi adroit sur le domaine politique qu’économique, tout en n’oubliant pas d’abreuver de son opinion le public attentif en face de lui. Il faut dire qu’il semble toujours aussi adroit dans l’exercice.

En ce qui concerne les sujets locaux, Jérôme Cahuzac se montrait toutefois un peu plus bavard que lors de sa première réunion. A commencer par le désenclavement du Villeneuvois, un sujet qui semble lui tenir à cœur : « Le désenclavement du Villeneuvois est resté dans le même état que quand je suis partie il y a plus de dix ans. Il s’y est juste construit un pont », déplore-t-il. Ajoutez à cela une couche sur la RN 21 qui n’est « toujours pas articulée comme elle devrait l’être », une autre sur l’ancien hôpital Saint-Cyr qui n’a pas bougé d’un poil cette dernière décennie et une dernière sur la prison d’Eysses pour laquelle « des millions étaient budgétisés avant mon départ, des millions qui sont restés en état et plus de nouvelles ». L’ancien maire villeneuvois laissait même un petit indice après cette débâcle : « Les grandes infrastructures dans ce bassin de vie, j’ai le sentiment que ça n’a pas évolué depuis 11 ans. Il faut reprendre ces dossiers. Est-ce que ce sera à moi de le faire, est-ce que ce sera à un autre ? », à bon entendeur bien sûr…

Cependant, c’est tout ce qu’il y avait à se mettre sous la dent jeudi dernier. Pas d’annonce officielle et un contenu de réunion dans la lignée de la première. Jérôme Cahuzac tient le même discours sur les mêmes sujets dans un lieu différent simplement. Un maillage du territoire confirmé ? Peut-être reviendra-t-il baliser un nouveau « bassin de vie » du Grand Villeneuvois lors d’une prochaine réunion en public, telle une campagne avant l’heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1