Villeneuvois : l’Atlas de la Biodiversité étendue à l’ensemble de l’agglo

Il y a deux ans se clôturait le chapitre concernant l'Atlas de la Biodiversité à Villeneuve-sur-Lot. Pour les trois prochaines années, le CPIE remettra le couvert à l'échelle de l'agglomération entière pour recenser l'ensemble de la biodiversité locale.

0 Shares

C’est une signature de contrat somme toute logique qui a été actée en fin de semaine dernière entre la Communauté d’Agglomération du Grand Villeneuvois et le CPIE Pays de Serres-Vallée du Lot. En effet, après avoir oeuvré durant plusieurs années pour faire état de la biodiversité sur le territoire de Villeneuve-sur-Lot, c’est naturellement que le CPIE va enclencher ce fastidieux travail dans les 19 communes de l’agglo. « C’était un peu frustrant de ne s’arrêter qu’à Villeneuve. Cela fait longtemps qu’on voulait étendre ce projet », souligne le président de la CAGV Guillaume Lepers bien incité par Christelle Prelon, vice-présidente en charge de la transition écologique et des mobilités, à renouveler cet Atlas de la Biodiversité. Pour rappel, l’« Atlas de la Biodiversité Communale » (ABC) a été créé par le ministère de l’Écologie en 2010 afin de lutter contre le déclin de la biodiversité, notamment en améliorant les connaissances de la biodiversité ordinaire et remarquable des territoires, en impliquant les citoyens dans la préservation de leur patrimoine naturel et en amorçant des changements pour leur prise en compte dans les politiques publiques

L’Agglomération s’est ainsi engagée en 2023 dans la co-construction d’une candidature à l’appel à projet de l’Office Français de la Biodiversité (OFB), avec le CPIE Pays de Serres-Vallée du Lot, déjà doté d’une expérience dans la réalisation de plusieurs ABC en Lot-et-Garonne. De quoi réjouir les élus locaux, la collectivité villeneuvoise fait partie des trois communautés de communes de Nouvelle-Aquitaine lauréates de cette session, et a été retenue pour porter ce projet sur trois ans (2024-2026), cofinancé à 80 % par l’OFB.

Une identité précise de la biodiversité

Et si le Grand Villeneuvois s’accommode aussi bien à ce projet, c’est parce qu’il « regorge d’une diversité de plans, paysages et terrains qui font que la faune, comme la flore, s’y développent à grande vitesse. Avec le Villeneuvois entier, on peut avoir une identité précise de la biodiversité dans le département », assure Thérèse Campas, présidente du CPIE 47. Dorénavant, l’ensemble du territoire va être scruté pour remplir cet atlas. Une bonne occasion pour l’Agglo d’apporter une cohérence territoriale élargie aux actions menées à Villeneuve-sur-Lot et amplifier une synergie locale autour des enjeux de biodiversité. Elle propose ainsi un programme de trois ans, portant sur le domaine public et privé et répondant aux enjeux majeurs qu’elle s’est fixés : améliorer les connaissances faunistiques et floristiques ; mobiliser, impliquer et fédérer la diversité des acteurs du territoire ; faire rayonner son territoire à travers la valorisation du patrimoine naturel et se doter d’outils d’aide à la décision pour la prise en compte de la biodiversité au sein des politiques publiques. Habitants, associations, structures de jeunesse… acteurs socio-économiques, agriculteurs et entreprise et publics plus “éloignés”, tous seront concernés par ces actions. « L’Atlas de la Biodiversité reste toujours un coin de nos têtes. Désormais, à chacun de nos projets, on pense impact écologique et comment préserver et valoriser la biodiversité locale », conclue enfin Guillaume Lepers, déjà impatient de voir le travail fini d’ici quelques années, pour découvrir toutes les merveilles du patrimoine naturel du Grand Villeneuvois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 + = 91