Villeneuve-sur-Lot : Florian Grill, président de la FFR, en visite sur le chantier du stade Max-Rousié

En fin de semaine dernière, le président de la Fédération française de rugby a fait étape dans le Lot-et-Garonne. Entre Marmande et Saint-Aubin, ce dernier s'est longuement arrêté à Villeneuve pour visiter les infrastructures du futur stade Max-Rousié.

0 Shares

« Quand on est président de la Fédération française de rugby, il est très facile de se faire enfermer à Marcoussis et de ne voir que les équipes de France, mais si je veux faire passer le message du rôle sociétal et éducatif du rugby, c’est en allant sur le terrain que ça se joue. » Voilà tout le leitmotiv du déplacement de Florian Grill vendredi dernier en Lot-et-Garonne. Et comme « toutes les batailles se gagnent localement », le président de la FFR (Fédération française de rugby) a quelque peu maillé le territoire pour l’occasion. En effet, le matin, c’est à l’US Marmande que son escale en 47 a démarrée. Par la suite, son parcours l’emmenait à Villeneuve-sur-Lot en fin d’après-midi, avant de clôturer son périple à Saint-Aubin, où une rencontre avec les présidents des clubs locaux était prévue. Mais intéressons-nous au cas villeneuvois, où Florian Grill a pu constater du concret : le chantier du stade Max-Rousié. Une opération à 3,5M€ pour redonner splendeur à l’édifice villeneuvois, qui, depuis son inauguration le 16 septembre 1956, disposait de larges volumes qui n’avaient jusqu’ici pas été assez entretenus. 

Un investissement séduisant

Et quitte à passer à Max-Rousié, autant saluer les pensionnaires du stade. Dirigeants, entraîneurs, joueurs… Florian Grill a commencé par adresser quelques mots aux membres du RCV XV, qui se faisaient une joie de recevoir le président de la FFR sur leur terre.

Quant au vif du sujet, mise en accessibilité du stade pour les personnes à mobilité réduite, séparation de l’allée centrale, installation de sanitaires supplémentaires, d’un espace buvette et sandwicherie, d’une loge panoramique, réfection des places… Florian Grill était au fait de tous les aménagements en cours ou à venir sur place. « Je pense que c’est un très bel investissement pour le rugby local. Les collectivités ont raison d’investir dans le rugby. Au-delà d’un enjeu sportif, on parle d’un enjeu éducatif. Au rugby, on ne transforme pas que les essais mais aussi les personnes. C’est un enjeu citoyen de création de liens sociaux. On sent que les gens vont avoir envie de venir à Max-Rousié », souligne le président de la FFR.

Il sera là pour l’inauguration

Au sortir de la visite des lieux, Florian Grill semble séduit par le projet, lui qui défend chaque axe de développement pour le rugby. « Il y a une envie phénoménale de rugby dans ce pays, autant chez les filles que les garçons, mais il n’y a pas encore les installations de haut niveau à tous les étages. Il y a 2000 clubs de rugby dans l’Hexagone, pour 13 000 de foot, il y a un problème de maillage, de densité. Il ne faut pas laisser disparaître le rugby dans les villes moyennes et les villages », commente-t-il.

Quid du rugby à XIII, qui partage les infrastructures avec le RCV XV ? Florian Grill salue « la bonne mitoyenneté entre XV et XIII en partageant les calendriers adéquatement, il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas. Il n’y a pas de guerre entre les deux, la seule guerre à mener, c’est pour le rugby. » Vous l’aurez compris, un projet villeneuvois qui aura de bons échos à Marcoussis. A noter que Florian Grill a déjà confirmé sa présence pour l’inauguration du stade flambant neuf.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 9 = 1