Agen : « La Villette doit devenir l’un des plus beaux quartiers de la ville » 

L'écoquartier d'Agen-La Villette continue de se métamorphoser. Outre l'inauguration prévue en juin du supermarché Lidl sur l'avenue Henri-Barbusse, d’ici 2026 sortiront de terre « Les Jardins de la Masse ».

0 Shares

Faire place nette. De la friche de l’usine à gaz GRDF du quartier La Villette, juste en face de Pompeyrie, il ne reste plus rien. Seulement des tas de briques, de béton et autres que s’attèlent à évacuer les engins de chantier. À la place de cette ancienne friche industrielle donnant sur l’avenue Schuman se tiendra bientôt le projet des « Jardins de la Masse », porté par le cabinet Marraud. Sur les 54 hectares de l’écoquartier, 2 hectares seront réservés à ce nouveau poumon de quartier. « Ce quartier de La Villette doit devenir l’un des plus beaux quartiers d’Agen, un quartier où il fait bon vivre, où l’on se sent bien », a démarré Jean Pinasseau, papa poule de cet écoquartier dont il porte le projet pour l’Agglomération et la Ville d’Agen. « Quand nous avions fait le pari de cet écoquartier, c’était l’Everest ! Nous partions d’une feuille blanche avec des friches et des terrains pollués, des espaces qui ne se vendaient pas. 4 plus tard, nous y sommes ».

20 M€ d’investissements

Mais avant de se sentir bien dans les « Jardins de la Masse », il faudra un peu de patience. Aujourd’hui, le groupe Marraud qui fait office d’investisseur, promoteur, architecte et maître d’œuvre, s’attelle à la fin de la démolition et à la dépollution du terrain. Une étape dont le montant s’élève à 1,3M€ avant une viabilisation des terrains qui devrait être comprise entre 3 et 4M€. « Nous en sommes actuellement aux opérations de désamiantage sur le site, explique Xavier Pinasseau, président du Groupe Marraud. Elles devraient courir jusqu’au mois de juin avant une phase de dépollution du site qui devrait durer 4 mois. La construction des bâtiments démarrera à la rentrée avec une livraison prévue pour fin 2025, début 2026. » Au total, ce sont 20M qui seront investis, comprenant les opérations de démolition, dépollution et construction des bâtiments. Le terrain est partagé en 5 lots dont deux sont déjà commercialisés tandis que 3 autres sont encore en discussion, il est notamment question d’une salle de sport et d’une autre grande ancienne nationale. Les deux futurs occupants des lieux qui ont été dévoilés officiellement se trouvent être Agen Habitat et Territoire d’énergies.

Des logements conçus pour les étudiants et jeunes actifs

C’est sur la partie sud-ouest du terrain, côté avenue Henri Barbusse, que s’élèveront bientôt quelques 39 T2 estampillés Agen Habitat sur un bâtiment de 3 niveaux dont une quinzaine seront réservés pour les moins de 30 ans, qu’ils soient étudiants, alternants, apprentis ou jeunes actifs. Une première dans le département. « Sur la ville d’Agen, nous sommes face à une problématique de déficit de T2 et c’est une catégorie qui est en demande de logements. C’est également la première fois dans le département que nous aurons ces logements sociaux fléchés spécialement pour les jeunes », développe Jean Bizet, directeur général d’Agen Habitat. Autre futur occupant du terrain, le syndicat Territoire d’Énergie 47. Actuellement situé rue Diderot, TE47 se retrouvait désormais bien à l’étroit pour ses 70 employés et les 20 de plus qui seront recrutés par la suite. De plus, le bâtiment n’est plus en adéquation avec l’image de la structure, notamment en termes de consommation énergétique.

Une ouverture le 5 juin pour Lidl

Alors que les travaux avaient été repoussés l’an passé en raison du contexte inflationniste, c’est désormais de l’histoire ancienne. Lidl, le troisième mousquetaire de l’ancienne friche Casino (fermé en 2019), rejoindra Marie Blachère et Grand Frais à partir du 5 juin prochain. Le magasin de l’avenue Henri Barbusse fera office de nouveau site pour le Lidl de la rue Daubas à Boé qui sera fermé. Là aussi une réalisation du Groupe Marraud, le bâtiment s’étend sur une surface de près de 1450m2 et est recouvert de 1000m2 de photovoltaïque qui permettra à l’enseigne allemande de produire autour des 70% de ses besoins électriques. Au total, il s’agit là d’un investissement de 5M pour le quatrième groupe mondial de la grande distribution. « On est heureux de participer à la requalification de cette zone », a conclu Christophe Selves, responsable immobilier régional de Lidl.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 18 = 25