Pro D2 : Agen-Biarritz, pour l’honneur…

Les dernières semaines de compétition vont être longues pour le SUA LG qui n'a plus rien à jouer cette saison en Pro D2. Contre Biarritz ce jeudi, il tentera toutefois de laver l'affront du match aller.

0 Shares

On aurait pu imaginer, il y a quelques mois de cela, un scénario bien plus excitant pour cette réception de Biarritz à Armandie, alors que la fin de saison pointe le bout de nez avec plus que trois rencontres à disputer. Cependant, nous voilà à la fin du mois d’avril, au sortir d’une troisième défaite de rang pour les Agenais, comptabilisant 56 points pour une 12e position au classement. Fort heureusement, le SUA conserve 11 points d’avance sur la place de l’US Montauban, 15e et barragiste pour la descente en Nationale. Autant dire qu’il faudra un scénario miracle pour qu’Agen se retrouve un peu plus dans le pétrin qu’il ne s’y est déjà mis cette année. Et pour ce qui est du haut de tableau, pas besoin de regarder, le sort est déjà scellé depuis quelques semaines.

Le Sporting n’a plus qu’à jouer en attendant de partir en vacances, si tenté qu’il en ait envie pour le premier élément. Car vendredi dernier, sur la pelouse de Valence-Romans, la performance se faisait honnête à la pause (10-16 en faveur du SUA), mais c’était sans compter sur un 28-5 pour les Drômois en seconde période. Bref, un troisième revers de suite qui n’enchante ni les joueurs, ni le staff et les supporters bien évidemment.

Retour à l’envoyeur

Alors comment se motiver pour préparer la venue BO ce jeudi à Armandie ? Les Basques, eux, c’est certain, ont de quoi. 14e, Biarritz risque encore la descente et viendra jouer sa survie en Lot-et-Garonne. Le SUA de son côté, se remémora peut-être le gênant 29-9 infligé par les locaux d’Aguiléra au match aller. Une rencontre qui avait été marquée en amont, par les piques échangés en amont entre les deux clubs, d’un côté, par la présidence du BO, en l’occurrence Jean-Basptiste Aldigé et de l’autre, par l’ex manager agenais Bernard Goutta. Cette fois-ci, a priori, il n’y aura que la vérité du terrain qui primera.

Le sursaut d’orgueil est tout de même attendu côté « Bleu et Blanc ». Dave Ryan, l’entraîneur des avants, attend lui « une réaction et de la précision. Pas parler de réaction pour se retrouver à batailler chaque match comme actuellement et surtout une équipe concentrée sur 80 minutes et non une mi-temps. » En clair, un match pour éviter de donner un peu plus l’impression de conclure cette saison en roue libre.

Brève //

Un tifo dans l’histoire du rugby ?

On connaît déjà leur dévotion tout au long de la saison pour soutenir et accompagner les suavistes, mais les bénévoles de l’association Aginnum sont souvent tentés de repousser leur limite pour traduire leur amour incommensurable pour le club. Et cela sera une nouvelle fois chose faite pour la réception de Biarritz jeudi soir. En effet, le groupe de supporters est parti pour rentrer dans l’histoire du rugby avec un tifo géant de 2700 m2. Pour rappel, Aginnum s’était déjà illustrée la saison passé à l’occasion d’une réception de Montauban, en dévoilant un tifo inédit, recouvrant la totalité de la tribune Lacroix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

83 + = 88