La Brasserie des Cèdres, un petit paradis de la bière à La Croix-Blanche

D'une production personnelle à une entreprise qui se développe lentement mais sûrement, Henri Michez façonne l'histoire de la Brasserie des Cèdres depuis 2016. Un pionnier parmi les brasseurs en Lot-et-Garonne.

0 Shares

L’été en ligne de mire, la bière reprend petit à petit ses droits avec les beaux jours. Qu’elles soient blanches, blondes, ambrées, brunes, la Brasserie des Cèdres vous aiguille et vous contente avec ses produits, proposant une vaste palette de saveurs. Une société qui tient son origine dans l’esprit de son créateur : Henri Michez. Bien que natif de la Belgique, ce dernier a atterri avec ses parents en Lot-et-Garonne à l’âge de 8 ans. Maintenant, faisons un bond dans le temps de presque 20 ans. Après avoir étudié l’agronomie et le management, puis travaillé à l’étranger, Henri Michez n’est rentré de Bruxelles qu’il y a une dizaine d’années. « Je souhaitais vivre de la campagne avec des petites productions. Je visais véritablement une recherche d’autonomie globale », détaille le principal intéressé. En 2016, alors en période de transition professionnelle et après un an de brassage en amateur où il s’aguerrit au travail de l’orge et du houblon, le plus belge des Cruciblanchais se sent « prêt à créer une entreprise dédiée à sa passion. » Associé à son père et son frère, Henri dévoile alors la Brasserie des Cèdres, une société familiale donc, qui doit son nom au lieu où elle est située, route des cèdres à La Croix-Blanche.

Du hobby à la réalité

A l’époque, s’installer en tant que brasseur en Lot-et-Garonne, ce n’est pas une trajectoire de carrière commune. « J’étais le second dans le département et aujourd’hui on est une vingtaine », commente le dirigeant de la Brasserie des Cèdres. La société, elle, commence son histoire avec de petits investissements. « Je me suis fait 5000 litres la première année dans une seule casserole que j’avais achetée. A titre de comparaison, on fait désormais 300 litres par cuisson contre 35 à mon départ. J’ai pu faire grandir ma capacité de production en investissant lentement mais sûrement. Maintenant, j’ai un outil qui me plaît et qui me permet de confectionner jusqu’à 15 000 litres de bière cette année, je l’espère ». Car, ici, de la culture à la production, le circuit de réalisation de la bière est presque complété à 100% par la Brasserie des Cèdres. Seul le maltage est assuré par une tierce entreprise.

Se diversifier pour briser la routine

Blonde, brune, ambrée classique ou de Nöel, IPA, blonde au miel, autant de recettes qui s’inscrivent dans la durée chez la brasserie cruciblanchaise. Côté recettes éphémères, Henri Michez ne manque pas non plus d’idées. Aux fleurs comme aux fruits, ces saveurs complètent la gamme de produits de l’entreprise qui compte actuellement une douzaine de bières différentes dans sa cave. Une bière spéciale est aussi confectionnée chaque mois. Par exemple, au mois de mai, c’est la bière aux pruneaux qui est la star de la boutique et pour juin, ce sera une au CBD. « Je n’ai pas envie de m’enfermer dans la routine. Ces bières, c’est une manière de toujours penser et concrétiser quelque chose de nouveau », précise le jeune entrepreneur. Il poursuit : « Côté développement, je veux étendre ma culture au-delà de l’orge. J’aimerais l’ouvrir à d’autres céréales (froment, sarrasin, seigle), donc je suis actuellement en phase-test pour de nouvelles recettes. »

Renforcer la vente en direct

Pour l’heure, une dizaine de restaurants et magasins aux alentours distribuent les bières de la jeune entreprise. « Des nouvelles entités me contactent pour commercialiser mes produits et j’ai de la demande pour les mariages et les fêtes privées », ajoute Henri Michez. Il mise énormément sur la vente en direct qu’il cherche à renforcer. Car là est le cœur de la vente de l’entreprise : « Je suis présent sur les marchés gourmands pour vendre la bière à la pression avec mon camion équipé. Je fais un gros boulot sur les marchés, j’ai déjà 25 dates de prévues pour cet été. » Cet hiver, un site internet dédié à la brasserie a même émergé.

Et tout ce savoir-faire, Henri Michez a la volonté de le partager avec le plus grand nombre. Pour cela, il ouvre la Brasserie des Cèdres au public pour présenter son métier et ses produits. Ces prestations sont disponibles sur réservation pour des groupes allant de deux à 20 personnes. Une expérience innovante a découvrir aux confins de La Croix-Blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

31 + = 36