Tour de France : le plan sécurité et attractivité déployé par le Département pour maximiser l’évènement 

Les 12 et 14 juillet, le département du Lot-et-Garonne accueille l’un des plus grands événements sportifs français. Le Tour de France, qui comptera une arrivée à Villeneuve et un départ à Agen, sera, au-delà d’un bel événement populaire, une vitrine touristique non négligeable pour le territoire.

0 Shares

Plus que 52 jours avant le passage de la Grande Boucle. Le Lot-et-Garonne s’apprête à accueillir deux étapes du Tour de France, l’un des plus importants événements sportifs de l’hexagone. Et à moins de deux mois de l’événement, le temps est aux derniers grands préparatifs, qu’ils soient touristiques ou liés à la préparation purement matérielle du passage des coureurs. Vendredi 17 mai, Daniel Borie, vice-président du conseil départemental en charge de l’aménagement du territoire, des infrastructures et de la mobilité, Valérie Tonin, vice-présidente du conseil départemental et présidente de l’Agence de développement et de réservation touristique de Lot-et-Garonne, Adrien Pedrazzi, président de l’UMIH 47 et Gilbert Tovo, président des Gîtes de France de Lot-et-Garonne, présentaient le point d’étape sur l’accueil du Tour de France dans le Lot-et-Garonne.

3M€ investis sur les routes

Premier point, celui des routes et de la mise en place de tout ce qui touche à la sécurité du parcours. « Nous sommes sous la houlette d’un Monsieur ou d’une Madame Route désignée par ASO », a expliqué Daniel Borie. Ce monsieur ou madame Route, désigné par le Département auprès de Département de France et ASO (Amaury Sport Organisation), sera le seul interlocuteur, il ou elle sera à la fois le coordinateur technique de l’ensemble de l’étape et responsable de la préparation des routes de son propre département. « Si le tracé est de la responsabilité d’ASO et des équipes du Tour, la sécurité des routes est de notre responsabilité », a continué le vice-président. Les coureurs vont arpenter quelque 120 km de routes départementales : 64 km pour la 12ème étape, de Condat, point d’entrée dans le département, à Villeneuve-sur-Lot, et 56 pour la 13ème étape Agen-Pau, d’Agen jusqu’à Saint-Pé-Saint-Simon, sortie du territoire du peloton. Sur ces 120 km, les routes doivent être minutieusement revues par le Territoire. En effet, même la moindre fissure un peu trop large sur la route peut représenter un danger pour les coureurs. De même, il y a un « avant, pendant et après Tour », souligne Daniel Borie. Avant le Tour, il s’agit donc de revoir les routes, l’installation de panneaux « route barrée » ou « circulation difficile », l’élagage, le balayage et d’autres actions afin que le parcours soit conforme au cahier des charges d’ASO. L’après-Tour, quant à lui, va consister en la mobilisation d’une centaine d’agents pour nettoyer les routes, rouvrir la circulation publique, etc. Au total, cet investissement du Département s’élèvera à quelque 3M€ au total. « Nous avons eu connaissance du passage du Tour après le bouclage du budget départemental », explique le vice-président. « Nous avons dû alors réinjecter certains budgets désignés pour certains axes concernés par le Tour de France. Mais au final, il s’agit seulement d’un changement de calendrier de travaux en donnant la priorité à ces axes-là. »

Des objectifs touristiques à court et long terme

Côté tourisme, Valérie Tonin a détaillé la stratégie mise en place. « Le but est de promouvoir le département pour engager à des séjours plus longs que seulement les 12 et 13 juillet mais aussi inciter à revenir visiter le territoire les années à venir. » Ainsi, pour le passage du Tour, l’Agence de développement et de réservation touristique de Lot-et-Garonne a notamment relevé les points d’intérêt touristiques tout au long du parcours. Une liste proposée par la suite à ASO pour la diffusion d’images aériennes : Bonaguil, Monflanquin, le château d’Henri IV, le moulin des Tours, etc. « Nous sélectionnons ces points d’intérêts et c’est ensuite la société ASO qui fait le choix de ceux qui seront filmés par vue aérienne et diffusés durant le tour. » Un marquage au sol sera également déployé sur quatre territoires : Vallée du Lot, cœur de Bastides, Agenais et Albret, visible depuis les airs avec « I Love Lot-et-Garonne ». Côté restauration, les professionnels du secteur se sont également engagés avec un menu « Tour de France », mettant en avant les spécialités culinaires lot-et-garonnaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 63 = 64