Lot-et-Garonne : le retour de la journée départementale de l’élevage 

Depuis 41 ans, la Chambre d’Agriculture du Lot-et-Garonne célèbre la richesse de son territoire à travers la journée départementale de l’élevage, un événement itinérant qui réunit agriculteurs, touristes et habitants locaux. Cette année, la petite commune de Salles accueillera la fête, mettant en lumière les défis et les réussites d’un secteur en pleine relance

0 Shares

Le Lot-et-Garonne est une terre d’élevage riche et diverse, abritant 456 éleveurs de bovins viande, 115 éleveurs de vaches laitières, et 390 de volailles et de palmipèdes. Depuis 41 ans, la Chambre d’Agriculture célèbre cette tradition lors d’une journée itinérante qui attire toujours un large public. Agriculteurs, touristes, et habitants locaux, petits et grands, se rassemblent pour cet événement annuel, devenu incontournable. « C’est le rassemblement de l’année », explique Cindy Marchesan, référente élevage auprès de la Chambre d’Agriculture. Didier Parrel, président du service élevage de la Chambre d’Agriculture, considère la journée du 8 juin comme un événement majeur pour « notre très beau département agricole ».

Cette année, la commune de Salles, située dans le nord du département, accueillera l’événement. « Nous sommes très contents d’accueillir cette journée chez nous », déclare Janick Cazette, maire de la petite commune de 300 habitants. « Les éleveurs méritent qu’on leur dédie cette journée et, dans le même temps, cela nous permet de faire connaître notre commune. »

Une journée festive

Au-delà des traditionnels concours départementaux de Blondes d’Aquitaine et de Prim’Holstein, qui verront défiler une centaine de bêtes, la journée départementale de l’élevage est aussi une véritable fête. L’exposition de matériel agricole et de tracteurs anciens, les démonstrations de chiens de berger avec 80 brebis, le marché des producteurs, la fête des foins, et le défilé des animaux sont autant d’activités qui attirent un large public. « Les gens sont toujours intéressés, notamment par la fête des foins », souligne Janick Cazette. « Cela permet de voir l’énorme changement qu’a vécu le monde agricole depuis les années 70. »
L’année dernière, la journée s’était tenue à l’Hôtel du Département à Agen, attirant entre 3 000 et 3 500 visiteurs. « Nous sommes très contents que cette année, une petite commune accueille la journée », a souligné Didier Parrel. « Pour ma part, je préfère que la journée ait lieu dans nos petites communes, amies du monde agricole. »
Si le contexte de l’élevage était plus délicat l’an dernier, cette année, le secteur montre des signes de relance. « On assiste à un début de relance de l’élevage avec une stabilisation des installations. Nous avons de plus en plus de bovins et d’ovins, et c’est très positif », observe Didier Parrel.

Une opportunité de rencontres

Cette journée est aussi une occasion précieuse de rencontres et d’échanges entre les éleveurs et le public. Les visiteurs peuvent poser des questions, découvrir les réalités du métier d’éleveur, et comprendre les enjeux auxquels sont confrontés les agriculteurs. C’est un moment de partage qui renforce le lien entre les producteurs et les consommateurs.

En somme, la journée départementale de l’élevage du Lot-et-Garonne est bien plus qu’un simple événement festif. C’est une célébration de la tradition agricole et un espace de rencontre et d’échange essentiel pour l’avenir de l’élevage dans le département. Pour Cindy Marchesan et Didier Parrel, il est crucial de maintenir et de développer cette dynamique positive, en soutenant les éleveurs et en sensibilisant le public à l’importance de l’agriculture locale.Ainsi, cette journée à Salles promet d’être un moment fort, célébrant le savoir-faire et la passion des éleveurs du Lot-et-Garonne tout en mettant en lumière les défis et les opportunités de ce secteur vital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63 + = 73