Agen : la Socquette Légère investit le pont Canal ce week-end !

Depuis 2018, la Socquette Légère enchante Agen en célébrant la musique indépendante et le patrimoine historique. Ce festival à taille humaine, premier rendez-vous des beaux jours, propose un mélange unique d'arts et de cultures. Dans le cadre verdoyant du pont Canal, il attire jusqu'à 800 spectateurs sur deux soirées, offrant une programmation éclectique et des installations artistiques immersives.

0 Shares

Depuis 2018, il fait la part belle à la musique « indé et curieuse » mais aussi au patrimoine historique. On ne présente plus le festival de la Socquette Légère, coup d’envoi des beaux jours et de l’été des festivals musicaux, qui vient faire vibrer Agen ces 14 et 15 juin. À taille humaine, d’ambition moderne et résolument festive, cette nouvelle manifestation souhaite avant tout mixer les arts, les cultures et les atmosphères.
Dans un écrin mêlant verdure et eau entre le pont Canal, la prairie, la Garonne et la Masse, il attire depuis 5 ans jusqu’à 800 spectateurs sur les deux soirs où il se déroule. « On a toujours voulu avoir un festival à taille humaine, pour les familles et les amateurs de musique, ceux qui font les festivals comme ceux qui en sont moins habitués », explique Léo Thérial, programmateur passionné de Socquette Légère depuis 5 ans maintenant. « On voulait amener quelque chose de différent, de populaire, où l’on peut constamment découvrir de nouvelles choses et de nouvelles têtes. » Depuis la première édition en 2018, il cherche des artistes au style atypique, « j’essaie d’oublier cette image de tête d’affiche ». C’est en partant de ce principe que des groupes plus différents les uns que les autres posent les pieds sur la scène du festival.

Une Programmation pour Tous les Goûts

Chaque année donc, Léo Thérial arpente les scènes pour ramener de nouvelles pépites à découvrir. « Sur une quarantaine d’artistes, je ne peux qu’en garder une dizaine, ça peut être un peu frustrant », raconte-t-il avec un sourire. « Ce que nous cherchons, c’est vraiment à la fois de la découverte mais aussi du fédérateur, que tout le monde y trouve son compte. Que les familles qui seraient plus attirées par les groupes de première partie de soirée aient envie de rester pour découvrir la deuxième partie et que le public de festival ait envie de venir plutôt pour découvrir autre chose. » Sunfruit, Baraka, Neptune Grass, Foncedalle ou encore Dame Aera, du rock, de l’électro, des groupes locaux comme internationaux vont se succéder sous le pont canal pour le plus grand plaisir des Agenais et des Lot-et-Garonnais présents grâce à l’implication sans faille des équipes du festival.

Un Spectacle Immersif

L’une des marques de fabrique de la Socquette Légère, c’est l’impressionnante scénographie numérique. La scène, située en dessous d’une des arches du pont, est entourée d’un mapping vidéo (technique de projection d’image sur des surfaces de l’environnement) projeté sur l’ouvrage du 19ème siècle et qui vit avec la musique qu’écoutent les spectateurs. Cette année, deux autres installations artistiques interactives seront sur place. Si l’une est gardée secrète pour conserver l’effet de surprise, les organisateurs ont bien voulu en dire un peu plus sur la deuxième : « c’est un travail réalisé avec les élèves du lycée Val de Garonne sous la houlette de Gabriel Bouty qui réalise notre mapping », explique Camille Caussade, chargée de la communication. « Il s’agit d’une œuvre en rapport avec la pollution et internet : sur des kayaks, conçus par des élèves du CAP Plasturgie, sera projeté un mapping qui s’assombrira plus on consommera des données internet à côté pour sensibiliser à l’impact de la technologie sur la nature ».

Ouverture du site à 19 heures. Bar et restauration sur place, au Café Vélo – Rue du Duc d’Orléans, Agen. 05 53 96 15 51. Pass 2 jours : 15 euros. Prix pour une soirée : 10 euros. Renseignements : socquettelegere@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 4 = 13