L’Agglo adopte son projet de territoire

Le conseil communautaire de la CAGV a adopté à l’unanimité (moins une abstention) son projet de territoire qui vient dessiner les axes de développement du Grand Villeneuvois.

0 Shares

Guillaume Lepers a présenté le projet de territoire aux élus de la CAGV qui l’ont approuvé à l’unanimité

C’est un livret de près de 50 pages qui a été approuvé ce jeudi lors de la dernière séance du conseil communautaire de la CAGV. Plus précisément un projet de territoire, qui vient fixer « une feuille de route à nos actions communes. Nous avons commencé par le pacte de gourvenance et désormais, ce projet sera la bible de ce qu’on veut construire ensemble, nos actions devront s’y conformer », expliquait en préambule Guillaume Lepers, le président de l’agglomération villeneuvoise. Ce document, qui doit encore être approuvé par les conseils municipaux de chaque commune membre, a été longuement débattu en conférence des maires. Une véritable volonté pour le premier magistrat de la commune centre : « Beaucoup de maires sont nouveaux au sein de l’agglomération et je suis ravi de voir, qu’eux aussi, ont une vision d’ensemble. C’est une synergie qui n’est pas toujours évidente. » Loin de vouloir dicter sa politique à l’ensemble des élus, il estime avant tout que « le cap est fixé mais que rien n’est gravé dans le marbre. Il faut que la CAGV ne soit pas l’unique faiseur mais accompagne surtout les maires qui entreprennent déjà des actions. »

Quatre grands défis à relever

Concrètement, ce projet est décliné en quatre axes forts et tout autant de défis à relever. Comme au sein de sa ville, Guillaume Lepers appuie d’abord sur la nécessité d’avoir « un territoire attractif ». Economiquement, bien entendu, mais aussi sur la formation. Le campus connecté qui devrait être inauguré début janvier en est le parfait exemple. Le soutien à l’agriculture et à son développement est également un point important de cet axe. Les questions écologiques sont au cœur du deuxième défi avec la volonté de tendre vers « un territoire durable » où les mobilités sont diversifiées. Le développement du tourisme mais aussi le soutien au sport et à la culture sont les pistes identifiées pour obtenir « un territoire vivant. » Enfin, dans un souci de voir plus loin et de ne pas être auto-centré, le dernier axe appelle « à construire un territoire ensemble ». Si cela passe en interne par un accompagnement des communes dans leurs projets, sur certains sujets tels que le tourisme, l’ouverture vers les intercommunalités voisines semble primordiale. De l’écrit, il ne reste maintenant plus qu’à passer aux actes. Tout un programme pour l’ensemble de l’agglomération.

L’Agglo veut rattraper son retard à vélo

Dans le langage cycliste, l’agglomération villeneuvoise ne serait pas loin d’être dans la voiture balai. Pour vulgariser, elle accuse un retard très important sur le développement de cette mobilité douce. Une étude commandée sous l’ancienne mandature pointait notamment une très faible part modale du vélo. Elle est à hauteur de 1% quand la moyenne française est à 2,7% et celle de l’Europe, à 8%. En clair, 1 habitant sur 100 utilise le vélo pour se déplacer. Le chantier est immense car depuis des décennies, quasiment rien n’a été pensé pour laisser une place au vélo. Cela n’empêche pas le président de l’agglomération de présenter un ambitieux projet sur le vélo au quotidien, le loisir et le tourisme. Au-delà de remonter le peloton, il semble vouloir prendre l’échappée en fixant le cap de 8 à 10% de part modale du vélo, d’ici à 2030. Il faudra notamment agir sur des infrastructures inexistantes, renforcer l’intermodalité ou le déploiement d’un nouveau réseau cyclable, en complément de celui déjà en place. Avec un budget estimé à 2 250 000 €, et des subventions à hauteur de 40%, l’agglo ne met pas la charrue avant les bœufs. « Nous avons l’expérience de plusieurs villes pour savoir les phases d’expérimentation à mettre en place. Nous allons tester de nouvelles techniques de partage de la chaussée sur plusieurs rues. » On se donne rendez-vous en 2030, avec le maillot jaune sur le dos ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

35 − = 25