Les futures stars mondiales du tennis réunies au Passage d’Agen

Les meilleurs joueurs mondiaux de moins de 12 ans, s’affrontent sur la terre battue de l’AS Passage Tennis pour espérer remporter la coupe du 30e Passagespoirs.

0 Shares

Événement phare du Lot-et-Garonne, le tournoi international Passagespoirs, organisé par l’AS Passage Tennis (ASPT), a fait son grand retour après deux ans d’absence la semaine dernière. Il y a quelques années maintenant, on pouvait apercevoir sur les courts en terre battue de l’ASPT, des coups droit et revers de Richard Gasquet, Dominic Thiem, Kristina Mladenovic, Andy Murray, Hugo Gaston ou encore la Polonaise numéro un mondial Iga Swialek, qui jouent désormais dans la cour des grands. Et c’est bel et bien le sort que réserve le Passagespoirs à ces futurs grands athlètes, âgés de moins de douze ans. Parmi les vingt nationalités et les cinq continents représentés, quatre nouveaux pays sont de la partie cette année. La Chine, la Corée du Sud, la Syrie et Malte, qui se sont déjà qualifiés dans le tableau final, constitué à 50% de Français. En tout, 128 joueurs sur les 200 inscrits ont été retenus lors des phases de qualification nationales et internationales la semaine dernière. « Certains Français font partie des favoris pour la coupe, mais il faut garder à l’esprit que la victoire n’est pas nécessaire pour se faire un nom dans le tennis, explique Éric Vogler, président et premier vainqueur du tournoi. Dominic Thiem, l’ancien numéro 3 mondial, n’avait passé que le premier tour du Passagespoirs en 2005 par exemple. » Pour autant, accéder au tableau final est déjà une belle performance pour les jeunes athlètes. Le tournoi leur permettra notamment de gagner des points dans leur catégorie, mais également dans le classement européen.

Les jeunes joueurs sont attentifs aux différents matchs avant de débuter leur compétition.

Faire vivre le tennis dans le 47

Malgré l’impact et la grandeur du Passagespoirs, le tournoi n’est paradoxalement pas très bien connu des Lot-et-Garonnais. Même s’il est considéré comme un petit Roland-Garros dans le milieu des joueurs, la discipline ne fait pas encore partie des plus populaires sur l’Agenais, comme l’est le rugby notamment. « Je pense que le tennis n’est pas encore assez ancré dans le département. Mais c’est grâce à des compétitions comme celle-ci qu’il pourrait le devenir », espère Éric Vogler. Néanmoins, le tournoi, lui, occupe une grande place au sein de la fédération française de tennis. Il offre une reconnaissance locale en premier lieu avec le soutien de la ligue de Nouvelle-Aquitaine, ainsi qu’une reconnaissance des « pères » du tennis et un rayonnement européen qui permet à l’ASPT et au Passagespoirs de se faire un nom dans plusieurs pays. « Pendant quelques jours, on parle beaucoup du territoire chez nos voisins européens et même au-delà. C’est ce qui explique les nouvelles nationalités, de plus en plus lointaines, que l’on voit s’ajouter au tournoi chaque année. À ce rythme là, le nombre d’inscrits devrait continuer à augmenter et le tournoi pourrait agrandir sa renommée dans le monde », se réjouit le président. Ces quinze jours de vie au club se clôtureront samedi 28 mai par la finale tant attendue lors de laquelle nous connaîtrons enfin les successeurs du Marocain Reda Bennani et de la Française Shanice Roignot.

Renseignements //

ASPT, Avenue de Verdun 47520 Le Passage d’Agen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

78 + = 81