Pour Michel Lauzzana, la santé sera au coeur des préoccupations

Reparti pour une nouvelle campagne législative, Michel Lauzzana, investi par la Majorité présidentielle compte appuyer sur les problématiques de santé avec sa suppléante Chantal Borderie.

0 Shares

Il y a quelques semaines, le député sortant de la 1ère circonscription Michel Lauzzana était officiellement investi par la Majorité présidentielle pour se lancer dans la course aux législatives. Déjà bien intégré dans le paysage politique local, c’est en centre-ville d’Agen qu’il a choisi de lancer sa campagne en présentant sa suppléante, Chantal Borderie. « Nous avons désormais une Première ministre, reconnue pour ses compétences. De mon côté, je me suis également entouré d’une femme au profil complémentaire du mien. Elle n’est pas encartée LREM mais a une sensibilité qui lui est propre, et une solide expérience en tant qu’élue », souligne le député. Cette dernière, âgée de 66 ans et récemment retraitée, est en effet élue à la mairie de Feugarolles depuis plusieurs mandats. Elle œuvre actuellement auprès du maire Jean-François Garrabos en tant que deuxième adjointe, en charge des affaires environnementales, scolaires et périscolaires, et a logiquement des dossiers qui lui tiennent à cœur et sur lesquels elle est d’ores et déjà prête à travailler. « J’ai grandi dans la culture paysanne, en tant que petite-fille, fille et épouse d’agriculteur, c’est donc un milieu que je connais très bien », raconte-t-elle. « J’ai la volonté d’être actrice du monde rural, avec une problématique qui me tient aussi à cœur, celle du mieux vieillir à domicile. Avec Michel, nous avons cette préoccupation principale commune autour du devenir des personnes âgées. C’est pour cela que je me suis engagée à ses côtés. » Entre aide sur les outils numériques, accompagnement des aidants… Beaucoup d’idées sont déjà sur la table pour favoriser l’entraide localement.

Un hélicoptère pour les urgences ?

Après le vote de la cinquième branche de la Sécurité sociale, dont se réjouit Michel Lauzzana, « il va y avoir du boulot, lance celui qui est médecin de profession. C’est un dossier sur lequel beaucoup de députés ont travaillé durant toute la campagne. » Sur la santé, ce dernier n’est également pas d’accord avec le conventionnement sélectif. « Nous manquons de généralistes partout, on le sait. Depuis quelques années, nous avons retrouvé une attractivité chez les jeunes, mais c’est une mesure qui va les faire fuir… Il faut regrouper des aides en zones sous-denses pour favoriser les installations. » Avec une désertification médicale très marquée en Lot-et-Garonne, il propose également des mesures pour les urgences, qui connaissent de réels problèmes de fonctionnement. L’an dernier, le service mobile d’urgence SMUR a tout simplement fermé ses portes à Nérac au mois d’août. « Nous avons monté un dossier auprès du Ministère pour que nos urgences soient dotées d’un hélicoptère. Nous sommes un des seuls départements qui en est dépourvu. » Le duo déterminé, est prêt à « labourer le territoire » pour porter une politique de proximité.

Retrouvez l’ensemble des candidats des circonscriptions d’Agen-Nérac et Villeneuve-sur-Lot

en suivant le lien : https://quidam-hebdo.com/2022/06/01/les-candidats-aux-legislatives/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

68 − 66 =