Barbaste : Gros coup de filet de la gendarmerie dans une affaire de stupéfiants

La gendarmerie a annoncé l'interpellation cette semaine de 7 personnes dans une affaire de stupéfiants concernant l'ensemble du département

0 Shares

L’opération est suffisamment importante pour que la gendarmerie de Lot-et-Garonne décide de communiquer à ce sujet. Ce mercredi à Barbaste, de gros moyens ont été mobilisés afin de procéder à l’interpellation de 7 individus, liés à une affaire de stupéfiants. « Cela représente plusieurs semaines voire plusieurs mois d’enquête, commente le colonel Emmanuel Houzé, commandant de groupement. Les stupéfiants circulent dans le département. Nous en sommes conscients et nous agissons. Nous avons des enquêteurs de qualité qui ont effectué un travail remarquable en amont avec l’objectif de couper la branche du réseau la plus haute possible.« 

Concrètement, les gendarmes ont saisi 26 050 € en petites coupures, 3,7 kg de cannabis, 110 grammes de cocaïne, 10 grammes d’héroïne, 89 cachets d’ecstasy mais aussi deux véhicules ainsi que cinq armes de poing et un gilet pare-balle. « Il n’y a pas eu d’acte à l’encontre de la gendarmerie mais cet équipement explique que nous ayons eu besoin de l’intervention d’une unité spécialisée. » 90 gendarmes ont été nécessaires pour le bon déroulement de l’opération. Ils ont bénéficié de l’appui d’une brigade cynophile ainsi que du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) de Toulouse. « Nos cibles étant sur l’Albret, mais aussi sur l’Agenais, la police nationale et municipale d’Agen ont aussi été à nos côtés. » La justice devra se prononcer sur trois des personnes interpellées dans les heures et jours qui viennent.

Faire mal aux trafiquants

Le colonel Emmanuel Houzé se félicite de ce coup de filet qui vient s’ajouter à d’autres opérations importantes qui ont déjà eu lieu dans l’année. Le 18 mai dernier, le Marmandais, le Tonneinquais et le Fumélois étaient concernés avec des saisies de 37 kg de cannabis, « une valeur importante dans la région » et 117 480 € en liquide, ce qui représente « des quantités astronomiques de liasses de billets, comme j’en ai rarement vu. » Une habitation et deux véhicules étaient également concernés. « Ce sont des biens qui avaient été mal acquis, avec de l’argent sale. Il est important de montrer que nous sommes capables de les récupérer et c’est ce qui fait très mal aux trafiquants. »

Si le colonel admet que tous les gendarmes ne peuvent pas travailler en permanence sur la lutte contre les stupéfiants, les contrôles routiers ayant également leur importance, ils n’en sont pas moins actifs. « On ne fait pas la publicité des affaires de stupéfiants comme de notre action sur la route mais cela nous occupe aussi. Il faut savoir que la drogue alimente tout un tas de faits de délinquance. Nous retrouvons des personnes positives au cannabis sur des accidents. Les trafiquants irriguent la consommation et même le plus petit d’entre eux est capable d’être violent, voire de commettre un homicide s’il ne se fait pas payer. »

Alors que Garorock pointe le bout de son nez avec des dizaines de milliers de jeunes qui viendront faire la fête, Emmanuel Houzé annonce « un dispositif pour lutter contre les trafics. Nous serons présents en profondeur pour agir, en lien direct avec le parquet. » Un investissement sans faille dans cet événement, comme au quotidien car le colonel l’assure, « on travaillera sans relâche sur ces sujets et avec beaucoup de conviction. »

Crédit photos : Gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

70 − 62 =