Législatives : Raz-de-marée du RN qui place deux députés en Lot-et-Garonne

C'est historique en Lot-et-Garonne, le Rassemblement national place deux députés et aura un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale. A Agen, seul Michel Lauzzana aura droit à un deuxième mandat.

0 Shares

Si le Rassemblement national, par l’intermédiaire d’Hélène Laporte, était le grandissime favori de la triangulaire de la deuxième circonscription de Lot-et-Garonne (Marmande), le parti de Marine Le Pen place aussi un second député dans le département. Sur la troisième circonscription (Villeneuve-sur-Lot), Annick Cousin l’emporte également en balayant Xavier Czapla, son adversaire de la NUPES, avec 56,97 % des suffrages exprimés. Seul Michel Lauzzana, député sortant de la majorité présidentielle, conserve son siège au profit de Sébastien Delbosq dans un résultat plus que serré sur la première circonscription (Agen). Un peu plus de 1 000 voix séparent les deux candidats, sur les plus de 44 000 votants.

1re circonscription : Michel Lauzzana se maintient d’une courte tête

Après la déroute d’Olivier Damaisin sur la troisième circonscription et le ballottage plus que défavorable d’Alexandre Freschi sur la deuxième circonscription, Michel Lauzzana était le dernier atout de la majorité présidentielle pour garder un député dans le département. Élu en 2017, le député Ensemble était favori suite au désistement de Maryse Combres, candidate de la NUPES, au lendemain du 1er tour. Il rempilera donc pour un deuxième mandat à l’Assemblée nationale où son parti ne devrait pas obtenir la majorité absolue. Il est parvenu à se défaire de son rival, Sébastien Delbosq (RN), qu’il devance de 1 165 voix, sur un total 44 087 votants. Un succès qu’il doit, en partie, au très bon score réalisé sur Agen, où il récolte 60,19 % des suffrages exprimés.

2e circonscription : Hélène Laporte sans contestation

Sur la deuxième circonscription, c’est une triangulaire qui a fait couler beaucoup d’encre. Malgré les injonctions au niveau national de son parti, Alexandre Freschi, député sortant de la majorité présidentielle, avait décidé de maintenir sa candidature face à Hélène Laporte (RN). Largement arrivée en tête premier tour, elle devançait Christophe Courrègelongue (NUPES), deuxième avec quelques voix d’avance sur le candidat Ensemble. Bis repetita pour le second tour puisque la député européenne l’emporte largement, avec plus de 4 000 voix d’avance. Le maire de Virazeil, arrivé en tête à Marmande, devance quant à lui le député sortant de 396 suffrages. On ne saura jamais si les reports de voix, consécutifs à un retrait d’Alexandre Freschi, auraient permis d’éviter la victoire d’Hélène Laporte. Le scrutin semble en tout cas avoir passionné les habitants de la circonscription puisque l’abstention ne s’élève « qu’à » 44,44 %

3e circonscription : L’écrasante victoire d’Annick Cousin

Après la défaite surprise du député sortant Olivier Damaisin, au premier tour la semaine dernière, on aurait pu croire que le scrutin de la troisième circonscription serait le plus ouvert du département entre Xavier Czapla, candidat de la NUPES et Annick Cousin, pour le RN. Il n’en fut rien et le représentant de la France insoumise a été totalement balayé par la candidate de Marine Le Pen, même à Villeneuve-sur-Lot, où il était en tête dimanche dernier. Alors que ni Olivier Damaisin, ni Jean-Louis Costes, arrivé en quatrième position, n’avaient donné de consigne de votes, l’éparpillement des voix, couplé au probable report en provenance de Geoffroy Gary a donc permis à Annick Cousin de l’emporter avec plus de 13 points d’avance. A l’image du scrutin national, l’échiquier politique local est complètement bouleversé par ces élections législatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 6 = 1