La croissance de Bono Paysages sur un bon rythme

En forte croissance depuis la création de sa société Bono Paysages, il y a deux ans, Mathieu Bono a reçu la visite du service économique de l’agglomération du Grand Villeneuvois afin de prendre le pouls de son activité.

0 Shares

À l’extrémité ouest de l’agglomération du Grand Villeneuvois (CAGV), la zone artisanale de Fougerals, sur la commune de Saint-Etienne-de-Fougères, connaît un bel essor économique.

« C’est une zone qui est prise en charge par la collectivité depuis cinq ans, précise Jacques Borderie, vice-président à l’économie au sein de la CAGV. Notre objectif est de rendre ces zones attractives mais nous avons constaté un certain manque d’entretien sur la voirie ou la signalétique. Ce sont des problèmes que nous voulons résoudre rapidement car nous voulons que ceux qui s’y implantent s’y sentent bien. » Parmi eux, Mathieu Bono, qui a lancé sa société Bono Paysages sur la commune voisine de Sainte-Livrade-sur-Lot, il y a deux ans. En présence des élus et des membres du service économie de l’Agglo, il célébrait son entrée dans des nouveaux locaux, à la taille de la croissance de son entreprise. « En deux ans, nous avons rempli tous nos objectifs, précise le gérant. Il était important d’avoir un bâtiment pour accueillir confortablement nos 9 salariés, nos clients mais aussi pour stocker tout notre matériel. » Le paysagiste a jeté son dévolu sur un bâtiment de 1000 m2, situé sur la zone de Fougerals et inoccupé depuis de nombreuses années. Dans ce hangar, il dispose d’un vaste espace de stockage, de bureaux et vestiaires refaits à neuf.

Carnets de commandes rempli

L’idéal pour accompagner la croissance de la société. « Notre carnet de commandes est plein jusqu’à la fin de l’année, se réjouit Mathieu Bono. Notre emplacement fait qu’on peut être facilement présent aussi bien dans le Villeneuvois que l’Agenais ou le Marmandais. » Le dirigeant connaît bien ce dernier secteur pour avoir travaillé durant dix ans chez Baratet, à Fauillet. Âgé de 35 ans, c’est riche d’une expérience de déjà 20 ans qu’il s’est donc lancé à son compte. « Nous proposons de l’entretien d’espaces verts pour particuliers et entreprises, de l’aménagement paysager, de l’élagage d’arbre ou encore la pose de clôtures et portails. » La société dispose d’un bureau d’études qui permet de montrer aux clients les plans 3D de leurs futurs aménagements. L’entreprise semble être à un moment charnière de son existence et pourrait bien gravir plusieurs échelons. Première étape, le recrutement d’une personne pour structurer la partie administrative de la société. Si Mathieu Bono se positionne sur quelques appels d’offre, la majorité de sa clientèle reste des particuliers et des professionnels. La visite de l’Agglo a permis également de cerner les problématiques auxquelles le dirigeant peut faire face. « Le recrutement d’ouvriers qualifiés restent une vraie problématique dans notre croissance, mais notre activité fait que la gestion des déchets est également compliquée. Nous avons notamment investi 35 000 euros dans un broyeur de végétaux qui nous permet de réduire et recycler une partie de nos déchets. En revanche, nous n’avons pas de quoi stocker les gravats, le plastique ou le fer. » Une problématique commune à bon nombre d’entreprises et un « réel enjeu qui nous concerne tous », concluait Jacques Borderie.

Renseignements //

Bono Paysages, ZA de Fougerals à St-Etienne-de-Fougeres. Site internet : www.bono-paysages.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1