Agen : la solidarité selon la fondation Prévifrance

Dans le cadre de sa 8e journée solidaire, la fondation Prévifrance faisait étape à Walygator ce dimanche. Des fonds y ont été récoltés pour leurs associations partenaires qui oeuvrent dans la santé.

0 Shares

À l’origine, cette journée événement n’accueillait que l’association des Blouses roses lors des deux premières éditions. Avec les années et le succès qui en a découlé à chaque reprise, la fondation Prévifrance a élargi le champ des organisations présentes. Dimanche, elles étaient au nombre de cinq : Les Blouses roses (interventions auprès d’enfants hospitalisés pour les aider à passer un séjour plus agréable) ; Petit cœur de beurre (aide aux parents d’enfants porteurs de malformations cardiaques) ; l’ABC Basket (promotion de sections handisport) ; le Cesdda (entre d’éducation pour enfants sourds à Toulouse) et les Comètes (école inclusive pour enfants aux besoins éducatifs particuliers). Cette journée, c’est la fierté de François Bono, président de la fondation. « On veut permettre aux associations de pouvoir se présenter. C’est difficile de parler de maladies ou d’accidents avec des médecins, car ils ne sont pas toujours disponibles, alors que les associations, elles, sont souvent présidées par des parents qui ont connu les mêmes problèmes. »

« On a besoin d’une manifestation de la sorte »

Sur place, les animations et stands sont variés. Entre des sessions de maquillage et des cours de langue des signes, il était possible de suivre une initiation aux gestes de premiers secours avec des sapeurs-pompiers du Sdis 47, présents pour la deuxième année de suite. « On montre simplement des actions qui sauvent des vies. Tout le monde devrait les connaître. On essaye de motiver aussi les jeunes pour devenir des pompiers volontaires, explique le lieutenant Guy Cavillon. On a besoin d’une manifestation de la sorte. » D’autres organisations comme les Comètes ont nécessairement besoin de l’argent récolté pour garantir leur bon fonctionnement. « C’est indispensable pour se développer sous d’autres projets. À terme, on souhaiterait financer les frais de scolarité d’enfants défavorisés, mais pour cela, on a besoin de la journée solidaire », constate Ophélie, l’une des membres des Comètes.

Walygator et Prévifrance, des valeurs communes

La fondation Prévifrance a fait la promotion de cette journée auprès de ses 300 000 adhérents. Exceptionnellement, les tarifs d’entrée du parc avaient été revus à la baisse : gratuit pour les moins de 16 ans et 15€ au lieu de 28 pour les adultes. Une partie de l’argent des entrées est reversée aux associations. Le choix de Walygator pour accueillir cette journée n’est pas un hasard. « Si ce partenariat dure depuis huit ans, c’est qu’il y a une totale cohésion entre le parc et les associations », assure Sylvain Chatain, directeur de Walygator. Une fois de plus, l’opération fut une réussite, de quoi repartir pour une 9e édition en 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

55 − = 51