Gas station : l’Amérique des années 50 en coeur de campagne

Gas Station, « La pause vintage » s’est installé à St-Antoine-de-Ficalba depuis cet été avec un concept qui fait fureur. Un lieu hors du temps où il faut prendre le temps de s’arrêter.

0 Shares

C’est une reconversion professionnelle pour Corinne Antoine qui est à l’origine de l’ouverture de Gas Station à St-Antoine-de-Ficalba. Accompagnée de son mari Jean-Luc, elle a posé ses affaires dans l’ancienne station-service de la commune, au bord de l’ancienne RN21. « On cherchait un lieu atypique sans avoir vraiment d’idée de ce qu’on voulait, rappelle-t-elle. On est alors tombés sur ce bâtiment et ça a tout de suite été le coup de foudre. » Il faut dire que Corinne savait déjà quel concept elle voulait monter. « Ce qu’on propose, c’est un concept de « drink & shop » (ndlr, boire et acheter). Au départ, c’était plus un magasin avec des vêtements et accessoires neufs dans la mode des années 1950. Ce style, c’est le meilleur de l’ambiance d’après-guerre. Tout nous plaît, à l’image des voitures qui étaient magnifiques par rapport à aujourd’hui. » La physionomie des lieux a ensuite conduit notre couple à proposer quelque chose en plus. « L’idée était aussi d’avoir un côté pour se poser, boire un coup en terrasse avec les motos et les voitures qui ne sont pas loin. Au final, les deux espaces se marient plutôt bien. Cet été, nous avons eu beaucoup de monde dehors. Je pense que cet hiver, ce sera plus cocooning et salon de thé. On verra si on propose une formule apéro. »

Un concept qui n’existe pas dans le département

Corinne, qui a de la suite dans les idées, rappelle le sous-titre de sa boutique : « la pause vintage ». « Nous ne sommes pas un bar comme les autres. D’ailleurs je n’aime pas trop ce mot. Il est trop connoté à l’alcool fort, selon moi. Notre idée, c’est plutôt celle d’un vieux bistrot sur la route 66. Le véritable cliché de la station américaine sans tomber dans le « tout Etats-Unis ». Au final, je suis ravie quand on me dit qu’on s’y sent bien. » Malgré la distance avec la nationale 21, les visiteurs ne s’y sont pas trompés. « Il est vrai qu’on nous a pris pour des fous au départ quand on a parlé de cet emplacement. Au final, je trouve que nous sommes bien placés. On est entre Agen et Villeneuve, en dehors de la ville. C’est un lieu hors du temps, hors d’âge. On commence à avoir nos habitués, il y a toujours de nouvelles têtes. Les gens commencent même à venir de loin, exprès pour nous. Ce genre de concept n’existe pas dans le département. » Afin de continuer à faire vivre les lieux, plusieurs soirées à thème vont être organisées. Un food-truck vient s’installer sur le parking tous les vendredis soirs. Et si Gas Station contribuait au renouveau de St-Antoine ? « On ne va pas redynamiser la commune tout seuls mais c’est un bon point de départ. Il faut une synergie, avec les associations par exemple. A plusieurs, on peut faire plein de choses, ce ne sont pas les ressources qui manquent dans le coin ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 78 = 85