En 2023, la CCI 47 veut œuvrer pour passer le challenge des années difficiles

La Chambre de commerce et d'industrie du Lot-et-Garonne a livré son bilan pour l'année 2022 et les perspectives engagées pour ce qui est de 2023. L'ordre est clair : plutôt que de s'attarder sur les crises, il vaut mieux exploiter rapidement des solutions d'accompagnement.

0 Shares

« On pourrait parler pendant des heures des difficultés rencontrées par les entreprises vis-à-vis de la crise de l’énergie, mais on préfère aujourd’hui se concentrer sur les aides qu’on va leur apporter », déclare en préambule Frédéric Péchavy, président de la CCI 47 (Chambre de commerce et d’industrie du Lot-et-Garonne). Malgré les différentes crises, la direction de la chambre consulaire s’est pourtant félicitée pour ses actions menées en 2022 et compte bien les prolonger pour l’année à venir. Parmi elles, 1M€ de subventions ont été récoltées pour accompagner les entreprises du département. Le président rappelle tout de même « être dans une approche non-économique en ne voulant pas récupérer de pourcentage sur lesdites subventions. » La Chambre de commerce et d’industrie, c’est évidemment une affaire de chiffres. 250 entreprises ont été aidées sur leurs projets de développement et 500 autres sur la partie création de sociétés. Avec de nombreuses entreprises adhérentes à son réseau, la CCI 47 a réalisé plus de 5 000 formalités l’an passé.

Frédéric Péchavy a profité aussi de ce bilan annuel pour procéder à un petit rappel des actions menées dernièrement par son institution. Un partenariat avec l’Agglomération d’Agen a permis de lancer la plateforme Agen entreprendre, qui informe et oriente les entrepreneurs sur les décisions à prendre quant à leur société. « Avec l’Agglo, on est aussi à l’origine du club gare LGV, afin de donner de l’importance et faire comprendre l’intérêt d’un tel projet sur le département », ajoute Frédéric Péchavy. La CCI 47 étend aussi ses actions sur le Villeneuvois et l’Albret et œuvre dans le dossier du fret fluvial « qui devrait prendre de plus en plus d’importance prochainement. » A travers les soirées de la transmission d’entreprises (thème cher à la direction de la Chambre), 60 dirigeants ont été sensibilisés sur le département.

Prévenir avant de guérir

Les dirigeants de la Chambre ne se font pas d’illusion pour ce qui est de l’année 2023, elle « sera le prolongement de ce que nous connaissons depuis bien des mois. Ce sont deux années trait d’union », estime Thierry Lassagne, directeur de la Chambre de commerce et d’industrie. Il poursuit : « Avec la crise énergétique identifiée, on a rapidement mis en place un forum autour de la maîtrise énergétique pour comprendre les sources d’énergie et savoir les utiliser, et malheureusement, on va devoir continuer en 2023. » Problématique détectée par le directeur, le manque de connaissances des entrepreneurs sur le sujet n’arrange pas les affaires du territoire. « Vendredi, on a fait un webinaire où étaient connectés plus de 200 chefs d’entreprises. Ce sera le premier d’une longue série qui sera annoncée lors des prochaines semaines. On veut apporter un éclairage sur des aides qui sont très complexes. »

Redéfinir le commerce et les soldes ?

La Chambre compte bien axer une majeure partie de son travail sur la redynamisation du commerce dans les centres-villes pour donner un nouvel élan économique global. Tout d’abord, avec une nouvelle formule pour les soldes. « La formule actuelle est obsolète. On va revoir le concept », assure Bruno Casset, vice-président de la CCI. Si le commerce a connu une recrudescence à la suite du Covid, le secteur a tout de même connu un recul sur la fin d’année 2022, notamment causé par la baisse du pouvoir d’achat. Cependant, « le chiffre d’affaires reste correct », selon Bruno Casset. Prochainement, 27 groupes de commerçants, soit près de 2 000 adhérents seront regroupés au sein de la même institution pour « aborder l’avenir en commun et créer des projets tous ensemble. » Aussi, le chèque Prunéo sera dorénavant disponible dans toutes les villes du département et l’alerte commerce sera relancée.

« Ce département n’a pas à rougir de ce qu’il est »

En assurant d’aider au développement des petites entreprises en 2023, « essentielles à la survie du territoire », la CCI promet aussi à l’avenir d’accompagner les associations d’insertion. « On veut créer des ponts entre l’économie marchande et l’économe sociale et solidaire. Ces associations doivent être porteuses et durables pour le département qui n’a pas à rougir de ce qu’il est », précise Frédéric Péchavy, certifiant le rôle contributif de ces institutions sur le territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

93 − = 89