La transition énergétique, lien d’attache entre Agen-Habitat et GRDF

Dans le prolongement de leurs engagements, le bailleur social agenais et GRDF ont signé une convention de partenariat afin de mettre en place des actions concrètes en faveur de la transition écologique, énergétique et solidaire. Un projet qui aura la cité Rodrigues pour premier point d'étape.

0 Shares

Agen Habitat et GRDF, principal distributeur de gaz en France, sont particulièrement engagés sur le sujet de la rénovation énergétique. Il s’agit d’un enjeu majeur en termes de transition environnementale, qui représente également un levier essentiel pour résorber la précarité énergétique. Comprenant 80% de son patrimoine en biens urbains, le bailleur social se voulait précurseur dans la recherche de nouvelles solutions d’alimentations « plus vertes » des foyers. Partageant un lien impérissable, les deux acteurs n’ont pas tardé à mettre à profit leurs capacités communes. « Dans une période de crise, où l’on a tendance à pointer du doigt les fournisseurs de gaz et d’électricité, nous, on met à l’honneur nos solides partenaires comme GRDF », appuie Jean Bizet, directeur général d’Agen Habitat. Avec le déploiement de solutions gaz plus performantes, telles que les solutions hybrides, les locataires ont accès au meilleur des deux technologies gaz et électricité. Ce sont des solutions robustes en matière de sécurité. D’importants leviers qui « amèneront GRDF à 30% de gaz vert en 2030 et 100% en 2050. Pour le moment, cet objectif semble pouvoir être tenu », confirme Frédéric Rolland, directeur délégué au marché d’affaire de GRDF.

Le projet Rodrigues 

Constatant la convergence de leurs préoccupations sociales et environnementales, Agen Habitat et GRDF ont décidé de concrétiser leur collaboration de longue date sur le projet Rodrigues. Ce plan d’envergure concerne 15 bâtiments, soit 340 logements alimentés au gaz, du quartier situé à proximité du collège Ducos du Hauron, pour une rénovation totale du parc locatif. Afin d’améliorer en particulier l’accessibilité et l’isolation thermique des bâtiments, sont prévus une refonte de l’isolation extérieure et un nouvel aménagement des entrées et de la VMC. Cependant, Jean Bizet le sait, la transition totale passera aussi par la sensibilisation des locataires. « Il faut les accompagner et les informer sur les bonnes pratiques et les gestes à avoir pour économiser de l’énergie. A terme, ces ménages aux revenus modestes pourraient grandement baisser leur facture de chauffage. » Le vaste projet débutera en juin 2023 pour les premières mises à jour sur les bâtiments, avant ça le chantier commencera par une première partie de travail sur les réseaux. Le projet aux quelques 25M€ de budget devrait prendre fin à l’été 2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

40 − 39 =