Télémédecine en désert médical : une solution mais pas un miracle

A Laroque-Timbaut, une borne de téléconsultation médicale est installée dans la pharmacie du village depuis le mois de novembre. Un moyen de palier au manque de médecin mais qui ne s’affirme pas comme la solution miracle.

0 Shares

Depuis plusieurs mois, le Roquentin, à l’image de nombreux autres territoires en Lot-et-Garonne, est en forte tension dans le domaine de la santé. Plusieurs médecins étant partis récemment à la retraite, il ne reste plus qu’un généraliste sur le secteur. Une situation subie par les collectivités qui attendent des mesures concrètes pour contrer ce phénomène. En attendant, il faut redoubler d’imagination pour tenter de sauver les pots cassés. C’est ce que fait l’Agglomération du Grand Villeneuvois (CAGV) qui teste depuis le mois de novembre une borne de téléconsultation, au sein de la pharmacie de Laroque-Timbaut, en collaboration avec la société spécialisée Tessan. « La santé n’est pas une compétence spécifique de notre collectivité, a rappelé le président Guillaume Lepers. Nous nous devons d’être imaginatifs sur des solutions à mettre en place et cette borne en est une même si ce n’est pas la solution miracle. » Depuis l’implantation du dispositif en novembre, près d’une quarantaine de consultations ont été réalisée à distance. « On ne dit pas qu’on va changer la démographie médicale, assure Steeve de Matos, responsable des relations avec les collectivités pour Tessan. On répond simplement à un besoin en faisant du curatif. » Un point sur lequel s’accorde Martine Froment, gérante de la pharmacie qui héberge la borne. « C’est un compromis mais il faut garder en tête que le problème de fond demeure. Il faut continuer à se battre pour avoir des médecins sur Laroque. En attendant, il est vrai que nous avons parfois des gens qui viennent nous voir et nous ne sommes pas capables de les aider car ils doivent voir un médecin. Avec ce système, ils peuvent avoir une réponse rapide. »

Des équipements d’auscultation sur la borne

La force principale de la téléconsultation médicale proposée par Tessan, c’est en effet son temps d’attente pour avoir accès un médecin. Sur le Villeneuvois, comptez au moins deux ou trois jours avant d’avoir un rendez-vous chez un généraliste. Avec cette borne, on nous promet d’avoir accès à ce professionnel en moins de dix minutes. Laurent Goldstein est le directeur médical de la société. Il encadre une équipe de 130 médecins disséminés à travers la France. « Nous avons trois types de professionnel. Pour un tiers d’entre eux, ils travaillent en milieu hospitalier et prennent sur leur temps libre. Nous avons ensuite des libéraux pour la même proportion puis des retraités qui effectuent 10 à 20h par semaine. Il est d’ailleurs important de proposer aux médecins de votre territoire d’intégrer ce système. » Concrètement, la borne est dotée de nombreux équipements permettant au patient de s’ausculter, le docteur recevant alors des données lui permettant d’établir un diagnostic. Il est également possible d’avoir accès à de la dermatologie ou encore de la gynécologie pour des questions de contraception, de sexualité ou de l’allaitement. Un test grandeur nature qui, s’il s’avère concluant, pourrait être étendu à des zones encore plus rurales, notamment dans des cabinets d’infirmiers. Mais Jean-Jacques Dulaurier, maire de Laroque-Timbaut, ne perd pas de vue l’objectif final. « Le challenge reste d’avoir des médecins en présentiel sur notre territoire car pour certains secteurs, on peut se trouver à 50 kilomètres d’un médecin. »

Renseignements //

Pharmacie Froment, lieu-dit Picadou à Laroque-Timbaut. Ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h30, le samedi de 9h à 13h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 3 =