Le SUA ne doit pas perdre le cap sur la route des barrages

Face à Mont-de-Marsan, le SUA LG s'est octroyé la tant convoitée seconde place de Pro D2. Les Agenais surfent à présent sur l'autoroute des barrages avec l'objectif d'écarter leurs concurrents de leur chemin. Prochain défi en date : Provence Rugby jeudi à 21h.

0 Shares

Il est de ces soirs où il ne vaut mieux pas chercher des explications. Cette saison, en s’étant incliné à quatre reprises pour un seul petit point au tableau d’affichage, qui aurait pu imaginer le SUA capable d’empocher dix points en deux rencontres face aux Landais de Mont-de-Marsan, anciennement dauphin du championnat ? Secoués tout au long de la première période, il aura fallu compter sur une inspiration de Martin Devergie avant la pause pour ramener les siens à flots. Si les Agenais n’ont pas été très inspiré lors des quarante premières minutes, ils ont véritablement changé de visage au retour des vestiaires. Bataillant jusqu’à l’heure de jeu, la lumière est venue des remplaçants du soir, démontrant une fois de plus l’épais réservoir de joueurs de haut niveau dont le SUA peut disposer. C’est simple, quatre essais ont été scorés lors des vingt dernières minutes. C’est Florent Guion qui a ouvert le bal, alors à la conclusion d’un beau mouvement, s’en est suivi le tout premier essai avec les pro de Jefferson Joseph. Enfin Sonatane Takulua est venu valider le bonus offensif des siens, avant que Dorian Bellot n’assomme les Montois sur un contre en fin de partie. 41-19, le contrat est plus que rempli côté SUA. « C’est sur ce genre de rencontres que l’on gagne en confiance et qu’on se débloque aussi. Il y avait quelques essais casquettes, certes, mais on garde le positif sur ce match. Après tout, c’est toujours plus sympa de débriefer et d’aborder une autre rencontre après avoir gagné la dernière », assure le demi d’ouverture Thomas Vincent.

L’homme à tout faire

C’est assurément l’homme en forme des « Bleu et Blanc » depuis la reprise en janvier. Thomas Vincent brille autant à l’ouverture qu’à l’arrière, où il avait déjà dépanné contre Grenoble, puis à nouveau pendant près d’une mi-temps vendredi dernier. Une nouvelle fois en vue contre Mont-de-Marsan, le joueur de 23 ans fait office d’assurance tous risques après les blessures successives des arrières agenais les dernières semaines. « Heureusement, j’ai pas mal joué à ce poste quand j’étais petit, donc je connais son exigence, mais je suis surtout content de pouvoir apporter à l’équipe sur divers aspects du match », admet-il. Des événements qui ont permis d’observer une association prometteuse sur le terrain avec Elton Jantjies. « On est très content de jouer ensemble et la concurrence est saine. Dans ce genre de situation, on a la garanti d’avoir un dix de formation sur le terrain et l’autre peut se concentrer sur des tâches offensives. C’est une autre arme en notre faveur. » De quoi chambouler l’ordre établi et multiplier les options en vue des prochains matchs pour Bernard Goutta et son staff.

Freiner Provence

Le SUA trône désormais juste derrière Oyonnax au classement. Une place idéale à conserver à tout prix pour espérer recevoir une potentielle phase finale à Armandie en fin de saison. Il reste désormais trois rencontre sur ce bloc : Provence, Colomiers et Soyaux-Angoulême. Les deux premiers clubs sont des concurrents directs au barrage et le dernier était venu à bout des Agenais à l’aller. « A la fin du bloc, le top six ne sera pas totalement dessiné, mais il sera important de s’y placer », estimait Bernard Goutta il y a quelques semaines. Provence figure aujourd’hui à la 7ème place du championnat. Pour eux comme pour les Agenais, ces face-à-face sont d’ores et déjà décisifs. La fin de saison se profile et il ne faut plus laisser de points en route. « C’est une équipe qui met une intensité folle dans ses rucks et son jeu. Affronter Provence, c’est toujours différent de ce que tu as connu récemment », affirme Thomas Vincent, promettant ainsi une belle bataille sur la pelouse d’Armandie.

Vie de groupe :

Vague de prolongations au SUA

Les semaine défilent et les signatures s’enchaînent. Le SUA LG semble avoir appris de ses erreurs en prolongeant l’aventure des ses jeunes espoirs en terre lot-et-garonnaise. « Je ne veux plus que cela se passe de la sorte. A présent, je me concentrerai sur des gars qui auront profondément envie de porter le maillot de l’équipe première », arguait Bernard Goutta à la suite de l’annonce du départ de Loris Zarantonello en octobre 2022. Les jours qui ont suivi la victoire face à Mont-de-Marsan ont vu les prolongations successives d’Iban Etcheverry, Jefferson Joseph et Emile Dayral, tous jusqu’en 2025. de jolis coups réalisés par le SUA après avoir déjà enregistré les signatures de Clément Guarrigues, Dorian Bellot ou encore Jean-Marcelin Buttin les dernières semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

87 − 81 =