Un dernier coup de collier à donner avant la pause

Une nouvelle fois défait à l'extérieur, le SUA LG peine à passer avec succès les échéances de cet exigeant bloc. Avant un repos d'une semaine, les Agenais sont en quête d'une victoire contre Soyaux-Angoulême vendredi à 19h30.

0 Shares

La tendance se confirme, les hommes de Bernard Goutta traversent l’hiver tant bien que mal, alternant entre les succès retentissants en début de bloc, puis les frustrations et les échecs, comme ce fut le cas chez les Columérins jeudi dernier. Les coéquipiers de Vincent Farré avaient, la semaine dernière, ciblé la conquête et les ballons portés, comme axes principaux pour prendre le dessus au stade Michel Bendichou. « Ce n’est pas une équipe très dense physiquement, mais qui joue beaucoup en contrepartie. C’est à nous de contrecarrer cela », confirmait avant la rencontre le troisième ligne du SUA. Visiblement, l’objectif n’a pas été rempli. En effet, les « Bleu et Blanc » n’ont pas manqué de ballons mais n’ont pas su les convertir. Lors du premier quart d’heure de jeu, ils ont laissé échapper quatre ballons dans les 22m adverses. Les Haut-Garonnais, quant à eux, ne se sont pas privés pour punir leurs opposants du soir. Leurs rares infiltrations dans le camp agenais ont souvent été bonifiées par des points à la clé. Cependant, de par leur mainmise sur le ballon, le SUA a réussi à provoquer des fautes, revenant et même devançant Colomiers grâce à la botte d’Elton Jantjies. Mais le cruel réalisme des locaux a une nouvelle fois assommé des Agenais peu inspirés. Sans passer les portes de l’en-but de Colomiers, Agen n’a pu que se contenter du bonus défensif (20-15). A noter que le SUA avait inscrit au moins un essai dans tous ses matchs depuis la réception d’Oyonnax début novembre. « On n’a pas su répondre là où il le fallait. On manquait de créativité et leur défense sur les rucks en a grandement été responsable », déclare le manager du SUA Bernard Goutta.

Ne pas se reposer avant l’heure

La 23ème journée de Pro D2, contre Soyaux-Angoulême, se déroulera dans des conditions similaires au match aller. Les Agenais y clôturaient un bloc des plus denses, qui les avait vu être couronnés de succès, avant de s’échouer contre les Charentais. Cette fois-ci, le bloc est tout aussi rude mais le SUA n’y a pas été tout autant victorieux. Il faudra donc éviter le relâchement et la fatigue après cinq matchs en cinq semaines. De plus, Les Lot-et-Garonnais ne sont pas épargnés par les blessures et devront composer sans de nombreux cadres. Il faut panser les plaies dans l’effectif et les écarts de points qui ne cessent de se réduire. Agen est retombé à la 4ème place, à seulement six points de la 7ème, hors de l’accession aux phases finales. L’étau se resserre et les tickets sont chers pour la fin de saison. Un bon test pour évaluer l’implication des hommes de Bernard Goutta avant l’arrivée du printemps.

Vie de groupe :

Les blessures perdurent dans le groupe

Inévitablement, c’est un phénomène dont la tendance a du mal à s’inverser ces dernières semaines. La rudesse des matchs de Pro D2 et les conditions hivernales ne font pas bon mélange et le SUA LG en paie les frais depuis le début de ce bloc des plus difficiles contre Biarritz il y a maintenant plus d’un mois. A Colomiers, l’hécatombe s’est manifestée dès l’échauffement. Le puissant ailier fidjien Tevita Railevu, prévu pour démarrer la rencontre, a dû renoncer à fouler la pelouse de Michel Bendichou. Ce dernier s’est fortement blessé. Après la rencontre, le manager Bernard Goutta craignait une rupture des ligaments croisés. Une mauvaise nouvelle qui vient s’ajouter aux nombreuses autres du côté des arrières. En match, ce sont Vincent Farré et William Demotte qui n’ont pas échappé aux pépins physiques. Les deux ont souffert d’une luxation acromio-claviculaire. 

Grande fête à Armandie pour les Bleuets

C’était le rendez-vous de la semaine dernière dans le petit monde du sport lot-et-garonnais. Pendant que le SUA se déplaçait à Colomiers le jeudi, Agen et le stade Armandie attendaient sagement l’équipe de France U20, dans le cadre de leur rencontre face à l’Ecosse pour la troisième journée des VI Nations. Devant plus de 10 000 spectateurs, les Bleuets, dont les Agenais Pierre Jouvin et Maïno Pakihivatau qui figuraient sur la feuille de match, ont fait le spectacle contre les jeunes du XV du chardon. Avec huit essais inscrits contre deux du côté des Britanniques, l’équipe de France est repartie du Lot-et-Garonne avec un précieux bonus offensif. Score final 54-12 et la 3ème place du classement avec 11 points, derrière l’Irlande et l’Angleterre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 1 =