SUA LG : une victoire impérative pour s’accrocher au top six

A double visage, le SUA LG n'est pas parvenu à réaliser l'exploit contre le leader Oyonnax. Derrière, la bataille pour la phase finale fait rage et Agen n'est plus dans une position aussi favorable. Pour assurer son avenir, il faudra se défaire de Carcassonne vendredi à 19h.

0 Shares

Vendredi dernier, les supporters et téléspectateurs auront pu assister à quelque chose qui avait semblé quelque peu lointain ces dernières semaines : un SUA attaquant, maître de son jeu et dominateur dans l’envie. Malheureusement, contre une équipe aussi impératrice qu’Oyonnax, cette embellie n’aura duré que 30 petites minutes. En leader orgueilleux bien décidé à montrer à l’un de ses concurrents qu’il ne lui offrirait pas l’opportunité de lui prendre des points, les Aindinois n’ont clairement pas fait l’impasse sur la rencontre. La première minute de jeu aura suffi pour les voir aplatir un essai dans l’en-but agenais. S’en est suivi une démonstration qui s’est prolongée jusqu’au coup de sifflet de la mi-temps. Alors à 27-3, on imaginait les Agenais prendre une défaite de haut vol, surtout que le leader a inscrivait un nouvel essai au retour des vestiaires, mais c’était sans compter, cette fois-ci, sur un apport décisif du banc suaviste. La tendance s’est inversée et les « Bleu et Blanc » leur ont infligé un 26-0 en 30 minutes. Cependant, une pénalité oyonnaxienne en fin de match a enterré les espoirs de bonus défensif avec un score de 37-29. Cette dernière action est bien la preuve qu’Oyonnax se veut être un leader sans pitié pour ceux qui le précèdent au classement. « Ils ont énormément joué à la main pour nous déstabiliser, preuve qu’ils nous avaient bien étudiés, mais je suis content de la réaction de mes joueurs », témoigne le manager agenais qui aurait tout de même préféré rapporter un point de bonus.

Ne plus donner de points

Avec deux revers de suite, le SUA aurait plus qu’intérêt à retrouver le chemin de la victoire à quatre journées de la fin du championnat. Cela fait un mois qu’Agen n’a plus gagné dans son antre d’Armandie. La réception de Carcassonne vendredi sera donc l’une des dernières occasions d’y retrouver le succès, d’autant plus qu’Agen est retombé à la 5ème place du classement, à seulement quatre points de Colomiers, virtuellement premier non qualifié pour les barrages de fin de saison. Ce groupe, qui s’est forgé dans la difficulté l’an passé, doit passer plus que jamais un cap pour faire parler son statut. Carcassonne, lui, lutte pour son maintien, tout comme Montauban, reçu il y a deux semaines à Agen. La théorie de « la bête blessée à laquelle il faut prêter attention » tant prononcée par les entraîneurs, sera encore une fois de mise.

Vie de groupe :

Elton Jantjies de nouveau commotionné

Les mauvaises nouvelles se succèdent du côté de l’ouvreur Sud-Africain. Déjà sorti sur protocole commotion contre Massy il y a deux semaines de cela, le joueur de 32 ans n’avait pas pu prendre part à la rencontre face à Montauban. De nouveau apte pour encaisser les chocs du rugby, Jantjies a démarré le dernier match contre Oyonnax, avant de laisser sa place une nouvelle fois de façon prématurée. Victime d’une nouvelle commotion, le SUA ne pourra pas compter sur son champion du monde pour la réception de Carcassonne. Son cas sera aussi attentivement surveillé pour une reprise la semaine suivante, les successions de commotions cérébrales n’étant que peu rassurantes chez un rugbyman professionnel.

Fin des débats cette semaine pour le rachat du SUA LG ?

A présent officiellement au mois d’avril, la deadline imposée par les présidents du SUA et du Biarritz Olympiqye a été dépassée. Par micros interposés, Jean-François Fonteneau et Jean-Baptiste Aldigé s’étaient mis d’accord sur l’idée de clôturer le dossier rachat s’il n’avait pas pu être finalisé le mois de mars passé. Actuellement, aucune déclaration n’a été prononcée par les deux hommes, bien que le président agenais ait mentionné une prise de parole cette semaine. A voir si l’affaire sera définitivement fermée après avoir fait de grands bruits pendant un mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

98 − = 89