Lot-et-Garonne : l’examen du permis de conduire à deux doigts du point mort

Dans le 47, les délais pour passer le permis de conduire ne cessent d’augmenter. En cause, des inspecteurs en sous-effectif et un taux de réussite qui a drastiquement diminué depuis quelques années.

0 Shares

74 jours, c’est le délai médian déclaré par la préfecture du Lot-et-Garonne pour la présentation au second passage des épreuves du permis de conduire en janvier dernier. Depuis juillet 2021, ce chiffre est à la hausse. Il a même doublé, étant estimé à 36 jours à cette période. Pour cause, les inspecteurs des épreuves du permis de conduire du département étaient cinq. La préfecture du Lot-et-Garonne annonce qu’un des professionnels est arrêté pour des raisons médicales. Le collectif des auto-écoles du 47 rappelle que cette nouvelle s’ajoute au départ d’un inspecteur parti à la retraite depuis peu. Il compte alors deux inspecteurs en moins. Un effectif trop bas pour le volume annuel de places proposées à l’épreuve du permis de conduire. Ce volume stagne à 6500 places depuis 2019 malgré la pandémie qui avait retardé l’épreuve pour de nombreux élèves.
Le taux de réussite aux épreuves du permis est en « baisse significative » d’après la préfecture, un élément qui ne facilite par la situation critique à laquelle les auto-écoles du Lot-et Garonne font face. Elles doivent trouver des solutions provisoires : « On favorise les élèves en formation, qui passent le permis pour la première fois à ceux qui doivent le repasser. Le problème, c’est qu’il y a des élèves qui attendent leur permis de conduire pour aller travailler. » Dans l’auto moto école Nouvelle Conduite de Castelcullier, le délai pour les candidats qui se présentent à l’épreuve pour la première fois est d’un mois environ. Les autres attendent plusieurs mois. Le responsable, Thierry Courbin affirme « Nous n’avons pas assez de places disponibles. Si tout le monde avait le permis du premier coup, on aurait assez de places seulement, certains sont obligés de le repasser. »

Des conséquences économiques pour les auto-écoles

Pour le secteur des auto-écoles du Lot-et-Garonne, cela devient problématique car « si les élèves savent qu’ils ne peuvent pas avoir de date de permis rapidement, ils ne souhaitent pas prendre de cours d’auto-école ».
Espérant pallier ce problème de délais, des inspecteurs d’autres départements viennent parfois en renfort tandis qu’il arrive à ceux qui couvraient déjà le territoire de faire des heures supplémentaires. La préfecture et la Direction Départementale des Territoires se disent « mobilisés pour anticiper le remplacement d’un agent partant en retraite à l’été et obtenir le renforcement de l’effectif d’inspecteurs » mais les auto-écoles ne trouvent pas cela suffisant. Des manifestations avaient été organisées un an plus tôt. Elles n’ont pas suffi : «Nous avons été très patients d’attendre un an mais cela n’a pas résolu le problème ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 5