Coupure de courant à Armandie : La Ville porte plainte contre X

Hier soir, à l'occasion du match de Pro D2 opposant le SUA à Nevers, la CGT Energie 47 a mené une action coup de poing en coupant l'électricité du stade Armandie pendant 25 minutes. Une action contre laquelle la Ville a déposé plainte.

0 Shares

« Chacun doit prendre ses responsabilités ». L’agacement est toujours présent ce vendredi à la mairie d’Agen. En cause ? La coupure de courant réalisée par la CGT énergie 47 jeudi soir à Armandie alors que se jouait le match Agen-Nevers. A la 49e minute, et ce pendant 25 minutes, la pelouse du stade Armandie et l’entièreté des gradins avec leurs quelque 8 700 spectateurs ont été plongés dans le noir. Une action revendiquée par la CGT énergie 47 sur les réseaux sociaux.
En réaction, la Ville d’Agen a décidé de déposer une plainte contre X. « Cette plainte a pour visée d’établir les responsabilités qui sont, à notre avis, celles de l’entreprise Enedis et celles des syndicats », a expliqué le maire Jean Dionis. « Du côté de l’entreprise, pour savoir comment elle s’organise vis-à-vis de la sécurité de ce genre d’équipement, mais aussi du côté des syndicats qui ont dès lors franchie une ligne rouge. » Cette ligne rouge, c’est celle de la sécurité vis-à-vis d’une coupure de courant intervenue dans un lieu dans lequel étaient rassemblées près de 8 800 personnes. « C’est un problème pour public, qui, je le rappelle, est un public familial avec des jeunes enfants, des personnes âgées… Si certains sont restés calmes, d’autres étaient perdus », a rappelé Jean Dionis. « Les syndicats n’ont pas voulu voir que cette coupure était faite dans un contexte qui pouvait être dangereux. (…) Je comprends que ceci ait un objectif de médiatisation mais il faut respecter la limite à ne pas franchir de la sécurité. » 

Des leçons à tirer 

Victimes collatérales de cette coupure d’Armandie, l’entreprise UPSA penserait elle aussi à porter plainte. Ayant elle aussi subit la coupure de courant, il aura fallu « toute la nuit pour remettre les lignes de production en route. » Une action que devrait également suivre le SUA. La Ligue nationale de rugby (LNR) a quant elle aussi fermement condamné l’action de ce jeudi. « La LNR condamne cet acte qui a mis en danger la sécurité des 8 700 spectateurs et des acteurs de la rencontre, en les plongeant dans l’obscurité pendant de longues minutes, avec toutes les conséquences que cela aurait pu avoir » a-t-elle communiqué.
De cette coupure, la Ville tire des leçons notamment concernant la sonorisation du stade. « Nous n’avions plus de sono pour informer les gens », a avoué Jean Dionis tout en rappelant ainsi qu’une des responsabilités d’Enedis devrait être celle de maintenir un service minimum pour éviter ce genre de problème. La Ville devrait désormais revoir sa copie pour s’équiper de matériel de secours dans le cas où ce cas de figure, répétitif ces derniers temps, viendrait à se reproduire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 6 =