Villeneuvois : l’heure du dernier Bazar approche à la Maison Forte

Le tiers-lieu monbalenois clôture sa saison des Bazar le samedi 17 juin. Un événement nommé « Les mondes du soin », avec un seul et unique objectif : « créer un temps doux inoubliable ».

0 Shares

Les Bazar, ce sont des rendez-vous qui proposent un fil d’expériences avec des films, des débats, des performances artistiques, des concerts, de la cuisine… Pour cogiter et surtout fêter les questions qui nous attendent dans le monde de demain. Ces quatre derniers mois, ce sont 40 heures de performances et 27 expériences qui ont garni le palmarès de cette nouvelle saison des animations de la Maison Forte, à Monbalen. « Après avoir passé ces derniers mois à étudier des sujets allant de nos origines, aux techno-sciences en passant par un possible monde liquide, voici venu le temps d’un monde du soin. » C’est en tout cas ce qu’il vous est proposé de découvrir le 17 juin, toujours dans la bâtisse originelle de la Maison Forte, 9 route du tuquet à Monbalen. « Ce dernier bazar a un seul et unique objectif, créer un temps doux que l’on n’oubliera pas. Et si la marque de fabrique des Bazar est un grain de folie, celui-ci mise sans crainte sur la beauté, la douceur, la fragilité et la poésie », souligne Bruno Caillet, responsable du tiers-lieu.

Trois moments forts parmi bien d’autres

Pour rendre ce Bazar inoubliable donc, la Maison Forte a prévu moult intervenants et animations durant cette dernière journée, qui s’étalera de 14h30 à 22h40. De cet événement, Bruno Caillet retient trois moments notables. Le premier, Circophone, l’hybridation d’un cirque et d’un manège, un entresort forain et musical dont la création est prévue pour juin 2023. Ce manège de cirque à propulsion participative accompagné d’un orgue de barbarie, prendra quelques dizaines de spectateurs par la main pour un voyage plein d’étonnantes aventures dans un coffre à jouets d’autrefois… « A La Maison forte, ils viendront finaliser et répéter cette nouvelle création ». Ensuite, Fernando Strasnoy, accompagné du flûtiste Lorenzo Paniconi présenteront leur nouvelle création donnée la veille à Strasbourg pour la première fois. Ce compositeur et flûtiste d’origine italo-canadienne présentera une résidence qui mixera plusieurs types de matériaux sonores : des paysages sonores, enregistrements de terrain etc… Dernier événement à ne pas manquer, « Escencia Flamenca, un quartet de haute voltige pour porter bien haut les flammes de l’été. », rien que ça… En clair, c’est du flamenco dans sa forme traditionnelle. Rien qu’une guitare, une voix, une percussion et une danseuse pour présenter un spectacle qui revient à la base du flamenco pour offrir au public un moment intime, comme dans les peñas en Andalousie. Ce n’est en tout cas qu’un léger aperçu de la journée proposée. En effet, des rencontres philosophiques et expérimentales sauront combler le dernier tour de force du Bazar. En somme, un dernier moment plein de vie avant de fermer les rideaux sur cette nouvelle saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 12 = 19