Agen : La Chambre d’Agriculture aux commandes du marché aux bestiaux

Lieu emblématique de l'Agenais, le marché aux bestiaux situé avenue d'Aquitaine va désormais être géré par la Chambre d'agriculture 47. Deux enjeux à cette passe de main entre l'Agglomération et la Chambre : modernité et proximité.

0 Shares

L’Agglo passe la main. Le marché aux bestiaux, lieu incontournable où se retrouvent acheteurs et vendeurs de bétails vivants à raison d’une cinquantaine de rendez-vous par an, va désormais être sous la gestion de la Chambre d’Agriculture du Lot-et-Garonne. « On fait une passe à la Chambre qui, ont le sait, va saisir ce ballon qu’est le marché au bestiaux » a métaphoré le maire d’Agen Jean Dionis en préambule de cette passation de main qui sera efficiente au 1er septembre. La Chambre prendra ainsi les manettes d’un des derniers marchés aux bestiaux de tout le grand Sud-Ouest qui voit passer entre 500 et 1000 bêtes (broutard, jeunes veaux et vaches) sur 49 à 50 marchés par an qui seront ensuite redirigées en grande partie vers l’Espagne et l’Italie.

Un enjeu de modernisation et de proximité

Le président de l’Agglomération l’avoue lui même, le lieu était géré de façon très périphérique par l’Agglo dont il ne s’agit pas spécialement d’un domaine de compétence. S’ajoutait à cela l’enjeu de moderniser un lieu dans un contexte d’évolution du marché où se mêlent numérique, union européennes, exigences sanitaires… Ainsi, le choix s’est naturellement porté sur la Chambre d’Agriculture pour reprendre en main le dossier. « C’est notre coeur de métier », appui le président de la Chambre Serge Bousquet Cassagne. « L’ambition est d’en faire un lieu de rendez-vous, de créer un ensemble avec les abattoirs de Villeneuve que nous avons repris il y a 7 ans. »
La Chambre entend dorénavant maximiser le potentiel et l’attractivité du lieu afin d’en faire « un endroit incontournable » en « jouant le match » pour faire du marché au bétail d’Agen un pôle d’excellence en maximisant la proximité pour les acteurs de la filière, notamment grâce à l’ensemble abattoirs villeneuvois-marché agenais.

La nouvelle gestionnaire du marché, dont les commandes resteront à son régisseur actuel Joël Labat, se verra responsable des missions d’organisation du marché, du suivi fonctionnel du site, du pilotage du lieu et de la communication, valorisation du lieu et organisation d’évènements professionnels. L’Agglomération conservera néanmoins une partie du site de 11,3 hectares pour y créer les nouveaux locaux du centre technique de l’agglomération et la ville d’Agen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 2 =