Economie : depuis le 47, comment piloter un développement à l’international ?

En matière d'exportations, les chiffres du Lot-et-Garonne pour l'année 2022 sont tombés. Le département enregistre une hausse de 20%, dévoilant ce qui pourrait être une nouvelle tendance dans l'entrepreneuriat local.

0 Shares

« L’export, cela coûte cher, l’export, c’est chronophage. » A n’en pas douter, les propos tenus par Nadège Pillias, conseillère internationale chez Team France Export, sont avérés. Mais c’est pourtant un court regain à l’export qu’a observé l’économie du 47. Le Lot-et-Garonne enregistre en 2022 un déficit commercial bien plus réduit qu’en 2021 (-714 millions d’€ en 2021, contre 474 millions d’€ en 2022), lié à stagnation de ses importations. Les exportations ont donc enregistré une hausse de 20,8 %. Ainsi le département se place 8ème sur 12 dans le classement néo-aquitain. « Contrairement à ce que cela laisse penser de prime abord, ce n’est pas un mauvais résultat, étant donné que nous possédons des mastodontes de l’exportation dans cette région », affirme Nadège Pillias. Toutefois, d’après les statistiques relevées par les douanes, les stars de l’export en Lot-et-Garonne sont les produits de culture et de l’élevage, avec 31 % des parts à l’export. On parle ici d’une hausse de leurs ventes de 17,6 % en 2022. Ils consolident ainsi leur rang de 1er produit exporté. Les produits pharmaceutiques, quant à eux, voient leurs exportations augmenter de 23,8 % par rapport à 2021 : ils représentent près de 15,1 % des exportations du département (2e produit exporté). A l’inverse, leurs importations chutent fortement en 2022, (-52,0 % en 1 an) : ils restent cependant au 1er rang des produits importés, avec 17% des importations départementales. Au bilan total annuel, le Lot-et-Garonne compte 1393M€ d’exportation.

Un marché à nos frontières

Pour autant, il est à noter que les produits de chez nous et le savoir-faire local ne vont, en majorité, pas très loin des frontières françaises. En effet, une grande partie des ventes vont vers l’Espagne, 1er pays client, (en augmentation de 28,3 % cette année) et vers l’Allemagne, 2e pays client (+33,1 %). « Il faut comprendre ici toute la difficulté de trouver des nouveaux marchés éloignés de l’Hexagone. Les entreprises trouvent plus de ressemblances et de certitudes dans les pays voisins plutôt qu’à l’autre bout du monde. Développer son activité loin de chez soi, c’est un long processus ».

Promouvoir les opportunités à l’export

Et si l’export constituait une partie de votre avenir entrepreneurial ? C’est la question à laquelle le Club Export du Lot-et-Garonne veut répondre au travers d’un événement inédit. Le groupement d’entreprises organise une conférence-débat ouverte à tous les dirigeants lot-et-garonnais sur le thème suivant : « Comment réussir à l’export ? » Le rendez-vous est donné pour le mardi 26 septembre à 18h du côté d’Agen-Agora pour 1h30 de conférences et tables-rondes. « Le public pourra s’informer sur les pratiques à l’export, afin de mieux comprendre comment se lancer dans la conquête de nouveaux marchés et l’ensemble des dispositifs pour les accompagner dans cette voie. » Ce sont ni plus ni moins que des références dans l’entrepreneuriat local qui feront part de leurs expériences, à savoir : Laure Lechertier, directeur des Relations Institutionnelles et du Développement Durable chez UPSA ; Sara Dandrau, adjointe à la direction internationale de Fonroche Lighting ; Nicolas Fillon, CEO du groupe De Sangosse et encore d’autres… Un événement gratuit à découvrir sur inscription.

Le Club Export 47

Comptant plus de 40 entreprises lot-et-garonnaises de différents secteurs d’activité, le Club Export est une association d’entreprises animée par la CCI47 depuis 30 ans maintenant. « L’association veut favoriser et soutenir le développement collectif à l’international des entreprises du coin », assure son président Cédric de Bourayne, aussi directeur général de la société Kirpy. Le collectif appuie son action sur l’échange d’informations, l’organisation de manifestations et sa relation avec les pouvoirs publics. Au coeur du club, l’échange et le partage d’expérience se veulent être les maîtres mots. Pour ce faire, l’organisation peut compter sur la Team France Export avec qui elle travaille en partenariat. Cette dernière accompagne individuellement les entreprises qui souhaitent se développer à l’export. Aussi, des rencontres suivies de visites d’entreprises adhérentes sont souvent organisées. « Ces rencontres permettent également aux membres de connaître l’activité de chacun, afin de pouvoir se prescrire au mieux lors de missions de prospection à l’international ».

Car ici vient le cœur du sujet. Chaque année, le Club Export se lance dans une mission « de prospection multisectorielle à l’étranger ». « En meute », certains adhérents représentants de l’organisation selon les activités, se rendent dans un pays choisi au préalable par le club, pour remplir un cahier des charges comprenant visites et rendez-vous programmés et ciblés. « Il s’agit d’une véritable opportunité de développement commercial pour les entreprises qui bénéficient de l’appui du Club », confirment ses gérants. Sans trop en dévoiler, leur prochaine mission devrait les amener à quitter une nouvelle fois leur zone de confort, bien loin de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

53 + = 54