Villeneuve-sur-Lot : le « lifting » de l’église Sainte-Catherine prolongé à six ans

En conseil municipal ce lundi, les élus ont fait un point sur l'état du projet de rénovation de l'église Sainte-Catherine. Un dossier désormais rallongé en raison de son important coût.

0 Shares

C’est Anne-Marie Davelu-Chavin, première adjointe au maire qui s’est chargée d’annoncer la mauvaise nouvelle lors du premier conseil municipal de la saison à Villeneuve-sur-Lot. « Le phasage des travaux de l’église Sainte-Catherine a été revu par l’architecte en charge du projet pour répondre à plusieurs avantages : le premier étant d’organiser le chantier dans le temps de 6 ans et non 4 comme initialement prévu ; pour optimiser le chantier et ses différents intervenants et adapter la charge du coût global d’investissements et de l’adapter à la capacité de subventionnement. La Région Nouvelle-Aquitaine subventionnant actuellement par tranches annuelles de 400 000€, c’est d’autant plus l’intérêt de la Ville d’étaler ces travaux de 4,5M€ sur six années ». Une déception que le premier édile Guillaume Lepers a eu quelque peu du mal à cacher, bien que relativisant sur la situation. « C’est le chantier du siècle pour Sainte-Catherine, mais c’est notre monument le plus imposant et dont les travaux sont les plus urgents. Ce sont des travaux qui ne vont pas se voir, car nous n’aurons ici que les embêtements, mais nous sauverons notre monument et c’est le plus important », rappelait-il.

90 ans plus tard…

En février 2024 donc, le chantier qui devait initialement débuter en mai de cette année, démarrera enfin. Pour l’anecdote, cette période fera écho 90 ans plus tard à la fin des travaux de construction de l’église. Pour comprendre, l’adjoint à l’urbanisme Gérard Régnier détaillait les nécessités actuelles de Sainte-Catherine dans le détail au mois de janvier : « Le bâtiment a vraiment besoin de cette rénovation. Cela fait deux ans que nous faisons de la réparation et du rafistolage sur des toitures qui fuient. De l’eau tombait notamment sur l’orgue. Il faut aussi dire que le prêtre a su défendre cet édifice qui est bien sûr municipal. Je pense que ces travaux auraient pu être engagés plus tôt mais nous ne sommes pas là pour critiquer notre prédécesseur qui a fait d’autres choix. » Prochainement, il s’agira d’intervenir sur la nef. « C’est un grand espace de plus de 1 000 m² de toiture ». Toutefois, il faudra bien prendre rendez-vous en 2030 pour apercevoir enfin une église Saint-Catherine comme neuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + = 17