Élections législatives 2024 : Michel Lauzzana se défait une nouvelle fois de l’extrême droite

La 1ère circonscription de Lot-et-Garonne a connu un renversement total de situation lors du second tour des élections législatives. Michel Lauzzana, député sortant du parti Ensemble !, a été réélu avec 52,32 % des voix, devançant ainsi son adversaire du Rassemblement National, Sébastien Delbosq, qui a obtenu 47,68 % des suffrages.

0 Shares

A l’issue du premier tour des élections législatives, le 30 juin, il était logiquement permis de rêver pour le candidat du Rassemblement national Sébastien Delbosq. En onze ans de carrière en politique, ce dernier n’a jusqu’ici manqué de participer que très rarement à une élection, bien qu’en vain de succès à la clé jusqu’alors. Mais avec 43,11% des voix réunies en sa faveur, le vent avait-il tourné à l’aube du second tour ?

Comme attendu, dans une triangulaire affichée au côté du député sortant Michel Lauzzana (Ensemble!, 28,41%) et de Paul Vo Van (NFP, 25,69%), c’est le dernier candidat qui s’est retiré, appelant ses fidèles à voter pour son homologue de la majorité présidentielle pour, comme en 2022, couper l’herbe sous le pied de Sébastien Delbosq. Après une semaine d’âpres spéculations, l’heure de vérité sonnait dimanche 7 juillet à 20h. Si nationalement, le Nouveau Front Populaire déjouait les pronostics en obtenant la majorité à l’Assemblée nationale, la partie se jouait ailleurs dans la première circonscription du 47.

La force du front républicain

Avant l’annonce des résultats, déjà, on avait indice de la force du « front républicain » sur Agen-Nérac. En effet, ce dernier a fonctionné à plein régime, en particulier dans les zones urbanisées comme Agen, où Michel Lauzzana a réalisé des scores impressionnants, atteignant 62,95 %. Il a également dominé dans plusieurs autres villes de l’agglomération telles que Boé, Bon-Encontre, Foulayronnes, et Le Passage. Pour Sébastien Delbosq, l’espoir perdurait grâce à l’avance que prenait le RN dans certaines communes rurales.

Mais pour briser le suspens, peu avant l’heure fatidique, le candidat « Ensemble ! » arrivait en préfecture d’Agen sourire aux lèvres, laissant transparaître une bonne nouvelle sur son visage. Il glissait alors aux différentes personnes présentes : « C’est bon pour nous. » Sébastien Delbosq, lui, ne fait apparition en préfecture que quelques minutes avant la révélation des résultats, nerveux, les yeux rivés sur son téléphone pour s’informer de l’évolution des scores.

Quelques secondes plus tard, Michel Lauzzana était annoncé réélu député pour la troisième fois de suite avec 52,32% des voix. Une avance faible, mais suffisante, grâce aux reports dont il a bénéficié. Pour Sébastien Delbosq, l’histoire se répète. Avec 47,68% des voix, il échoue au même stade qu’en 2022 et face au même candidat. Une fois de plus, le front républicain a donc tenu sur la première circonscription, mais il est aussi logique de se demander jusqu’à quand pourra-t-il encore le faire ?

Les réactions //

Michel Lauzzana (Ensemble !)

« Sur le plan local, nous avons bénéficié d’un excellent transfert de voix de la part du Nouveau Front populaire, et je tiens à les remercier chaleureusement. Je suis particulièrement reconnaissant envers Paul Vo Van, qui s’est désisté immédiatement pour contrer le RN. Je souhaite exprimer ma gratitude envers toute mon équipe, qui a mené une campagne extraordinaire. Nous avons été présents du début à la fin, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes, et bien que nous soyons épuisés, nous sommes extrêmement heureux. J’ai toujours un profond respect pour les électeurs. Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais j’avais l’espoir d’être le mieux placé pour battre le RN sur Agen-Nérac. Les résultats ont confirmé cette intuition. Au niveau national, il nous faut maintenant réinventer notre manière de gouverner, car je crois que ce résultat démontre clairement que nous ne pouvons plus continuer comme auparavant. »

Sébastien Delbosq (RN)

« Je suis profondément honoré d’avoir lutté pour tous les Lot-et-Garonnais qui ont cru en notre projet. Nous avons recueilli 48 % des voix grâce à des mesures concrètes et des propositions solides. Malgré cela, nous nous retrouvons face à un député élu par une coalition sans véritable accord, dont le seul objectif était de faire barrage au RN, bloquant ainsi près de la moitié des électeurs du Lot-et-Garonne. Il est étonnant de voir comment l’extrême gauche et la gauche ont soutenu la Macronie, mais c’est ainsi que fonctionne la démocratie. Malheureusement, ce résultat ne m’étonne pas, car nous avons enduré une campagne particulièrement ignoble, marquée par des calomnies et une diabolisation intense. L’ensemble de la classe politique s’est unie contre nous avec pour seul objectif de nous faire obstacle. Je ressens une profonde tristesse pour les 26 000 Lot-et-Garonnais qui ont voté pour nous avec tant d’espoir, aspirant à un réel changement et croyant en notre programme. Ceux qui n’ont plus rien à offrir et ne s’entendent sur rien ont réussi à obtenir 52 % des voix en se contentant de voter contre nous. J’ai une pensée sincère pour ceux qui continueront à voir la France s’enliser. Je crains que notre département et notre pays ne restent dans cette impasse, mais nous resterons déterminés et engagés pour l’avenir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

80 + = 89