Le « campus » de Villeneuve dépasse toutes les espérances

Longtemps privée de vie étudiante, l’agglomération villeneuvoise a opéré un virage spectaculaire avec la création d’un campus qui dépasse d’ores et déjà les objectifs fixés par les élus.

0 Shares

Faire venir l’université jusqu’à Villeneuve-sur-Lot, le pari était loin d’être gagné. Mais en septembre dernier, ce rêve est devenu réalité avec l’ouverture du campus connecté. Le projet piloté par les équipes de la CAGV est allé encore plus loin en accueillant d’autres organismes de formation locaux, devant ainsi un campus… tout court ! « C’est une véritable fierté, insiste le maire-président Guillaume Lepers. On se posait à l’époque la question du remplissage. Maintenant, c’est l’inverse : on se demande s’il ne faut pas déjà voir plus grand. On espérait 150 étudiants à la fin du mandat. Cet objectif sera largement dépassé dès la rentrée prochaine ! » Et pour cause, cette structure d’un genre nouveau permet de faire sauter plusieurs freins à la poursuite d’études, comme l’aspect financier, le handicap ou encore les incertitudes sur le fait d’avoir choisi la bonne voie à la sortie du  bac. Géographiquement, le campus a pris place dans les locaux, entièrement rénovés, de l’ancienne école privée Jeanne-d’Arc, en bordure de bastide rive gauche.

Un vaste panel de formations à distance…

Le cœur du réacteur est le campus connecté, ainsi nommé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il permet de suivre à distance pas moins de 134 formations universitaires (à ce jour) répertoriées sur Parcoursup ainsi que d’autres cursus privés, de la première année de licence jusqu’à la deuxième année de master en passant par les BTS. La toute première promotion compte 14 jeunes qui suivent chacun des cours très différents : histoire, géographie, ressources humaines, expertise-comptable, cinéma, communication, littérature, langues étrangères anglais, QHSE (Qualité, hygiène, sécurité, environnement). Deux autres sont même en reprise de baccalauréat. Tous sont encadrés par une tutrice-coordinatrice en la personne de Vanessa Sy. « L’intérêt d’être sur un campus comme celui-ci plutôt que seul chez soi, c’est ce que l’on bénéficie d’un suivi. Le tuteur fournit des supports méthodologiques pour suivre les cours, car il y a parfois un monde entre le lycée et les études supérieures. On les aide à bien s’orienter, pour réussir leur scolarité, à trouver des stages et des alternances. Ils ont du matériel informatique à disposition et bientôt des équipements spécifiques de pointe comme des logiciels de montage par exemple. Enfin, il y a la dimension collective. Des liens se créent au sein du groupe, encore plus avec les animations régulières que l’on propose », détaille Vanessa Sy.

… et des BTS en alternance

Le Campus propose aussi de la formation en présentiel, grâce l’UFA 47 (projet porté par les lycées privés catholiques Sainte-Catherine, l’Ermitage et la Compassion) et Sud Management. Ces différents organismes proposent des BTS en alternance à 88 élèves dans les domaines de l’immobilier, services informatiques, action managériale, management commercial, gestion de la PME, négociation et digitalisation de la relation client. « Cette première offre de formation est amenée à être enrichie par la suite », glisse Vanessa Sy. Pour accompagner cette évolution très rapide, les travaux sur le site du campus s’accélèrent avec de nouvelles salles de classe et des bureaux administratifs. Tout devrait être finalisé au cours de l’été. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 24 = 25