Le Département se structure autour de la protection de l’enfance

Au cours d’une session spéciale, l’assemblée départementale a présenté les mesures mises en œuvre pour la protection de l’enfance sur son territoire, avec, un an plus tard, des avancées notables pour le secteur.

0 Shares

Il y a un an, la Chambre Régionale des comptes (CRC) de Nouvelle-Aquitaine transmettait ses recommandations au Département concernant la protection de l’enfance, suite à une enquête menée en 2019 et 2020. Un rapport qui avait fait réagir dans l’hémicycle, Pierre Chollet s’insurgeant notamment sur les « retards accumulés ». Selon le président du groupe 100% Lot-et-Garonne, « il manque un pilote dans l’avion, or c’est un sujet trop grave qui doit nous mobiliser tous ». Depuis, du chemin a été parcouru pour mettre en place des actions concrètes en réponse aux recommandations énoncées. « J’ai fait un point avec le directeur Enfance et Famille en début de semaine et je suis allée à la rencontre de certaines équipes sur le terrain, pour voir ce qu’il en était », explique Christine Gonzato-Roques, présidente de la commission développement social, démographie médicale, insertion et habitat, qui n’en oublie pas pour autant l’actualité récente. « Il faut dire qu’entre temps, beaucoup de choses se sont passées, et on ne peut pas faire abstraction des mouvements importants qui ont eu lieu au sein du personnel, et de la situation nationale. On commence à être coutumiers de révélations plus perturbantes et inquiétantes les unes que les autres dans le domaine. » Dans son rapport, la Chambre a mis en avant la nécessité de renouveler le schéma départemental de prévention et de protection de l’enfance. « Nous l’avons présenté et voté le 26 novembre dernier. Ce schéma a été construit de manière collaborative et se veut pragmatique », assure-t-elle. De son côté, l’ODPE (Observatoire départemental de la protection de l’enfance), installé en septembre 2020, s’est déjà réuni trois fois et a un planning de travail déjà établi avec des rencontres thématiques.

Des recrutements encourageants

Le personnel départemental de la protection de l’enfance avait également émis plusieurs points d’inquiétude, et semble avoir été entendu. «Tous se questionnaient, entre autres, sur les contrats courts, et ça y’est, les CDD autrefois renouvelés régulièrement sont passés à trois ans, une avancée nécessaire pour assurer une bonne intégration dans l’équipe et une clarté du travail sur le territoire », développe la conseillère départementale. Mais cela va encore plus loin, avec un plan de recrutement qui porte enfin ses fruits. Six nouveaux assistants familiaux et un psychologue vont être très prochainement intégrés aux équipes en place pour renforcer les effectifs. « Depuis l’automne, et une situation qui était très tendue en raison de neuf postes de travailleurs sociaux vacants, nous avons bien progressé. » La mise en place d’un secrétariat sera la prochaine grande étape, avec six postes d’assistants administratifs qui seront proposés lors du budget primitif 2022, afin de libérer du temps auprès des travailleurs sociaux, dont le planning est chargé. Enfin, Christine Gonzato-Roques a annoncé une étape majeure pour aller encore plus loin. « Prochainement, nous allons contractualiser avec l’Etat une stratégie de protection de l’enfance à travers un socle commun, de la même manière que ce qui a été fait sur la pauvreté. »

Sur le même sujet : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 + 3 =