L’Agropole continue de créer des synergies sur le territoire

Avec la volonté d’ouvrir davantage son site au grand public, et de développer ses services aux entreprises, l’Agropole fourmille de nouvelles idées pour renforcer son attractivité et être un passeur de savoir pour le secteur agroalimentaire.

0 Shares

Voilà plus de trente ans que l’Agropole a posé ses valises sur l’Agenais. Au fil des années, cette technopole agroalimentaire a su accompagner des entreprises du secteur de leur création à leur développement. Aujourd’hui, ce sont plus de 130 entreprises qui y sont implantées, de toutes tailles, certaines bénéficiant d’un rayonnement international. Chose que les habitants ignorent parfois encore. « Nous souhaitons développer les évènements ouverts au grand public sur notre site, pour leur faire savoir que de belles choses se passent à côté de chez eux. L’Agropole, c’est aussi un lieu d’innovation et de culture », explique Wilfried Gonidec, directeur de la communication. C’est ce qui a été initié avec la Fête de la science, pour vulgariser ces métiers à travers des invités de renom tel que Raphaël Haumont, physico-chimiste français à l’origine du Centre français d’innovation culinaire, et dont les études ont servi à créer des repas sans déchet pour les missions spatiales de Thomas Pesquet. L’événement a rencontré un franc succès et reviendra par ailleurs en octobre prochain. Dans cette idée d’ouverture, l’établissement installé à Estillac a récemment lancé un nouveau service à destination des entreprises, un espace de coworking dont la porte peut être poussée par toute start-up, salarié ou freelance, quel que soit le domaine. D’anciens bureaux ont été réhabilités pour créer ce lieu, composé d’un open space avec tables hautes, zone de détente, et deux salles de réunion privatisables au besoin, le tout équipé de télévisions, bornes Wi-Fi, et contrôle d’accès pour sécuriser les lieux. Son nom L’orangeraie, en référence aux colonnes végétalisées, et à l’orange sur les murs.

Rendre service aux entreprises

« Le coworking est quelque chose qui était attendu des entreprises, déjà dans la zone, pour bénéficier d’un espace mutualisé. Le Département, dont nous dépendons, a financé les travaux nécessaires pour remettre les locaux vieillissants au goût au jour. Nous avons également lié un partenariat avec Maison Taillefer, qui offre le café aux travailleurs. » Au total, 40 000€ ont été investis dans L’orangeraie. Si un espace de coworking existe déjà en centre-ville, La Fontaine, aucune concurrence n’est souhaitée. Les deux établissements travaillent d’ailleurs en bonne intelligence. « Nous nous sommes rapprochés d’eux, car l’idée est d’être complémentaires. Notre objectif est de rendre un service, nous avons aligné nos tarifs et pour les entreprises de l’Agropole, un tarif préférentiel a été mis en place. » Quelques personnes ont déjà investi les lieux. C’est le cas de Valentine, résidant dans le secteur et travaillant pour une entreprise basée à Marmande. « Pour limiter les frais kilométriques, je suis deux jours par semaine en télétravail. J’avais pour habitude de rester à la maison, mais quand j’ai appris l’ouverture d’un coworking ici, via LinkedIn, je me suis rapprochée de la structure. C’est un bon moyen pour dissocier mon espace personnel et de travail, d’autant que le lieu est très bien équipé », témoigne la jeune femme. Cet été, des terrasses seront créées pour favoriser la convivialité et permettre de travailler ou de prendre sa pose sous le soleil.

Renseignements //

Espace de coworking L’Orangeraie, site de l’Agropole à Estillac, 05 53 77 20 47

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

45 + = 52