Les Insoumis croient en leurs chances

Plusieurs groupes d’action dans le département cherchent à valoriser le programme soutenu par Jean-Luc Mélenchon. Rencontre avec les militants du Villeneuvois.

0 Shares

Les Insoumis du Villeneuvois enchaînent les actions ces derniers temps, avec le premier tour qui approche à grands pas. Alors que leur candidat, Jean-Luc Mélenchon, est placé en troisième position des différents sondages depuis plusieurs jours, les militants croient fermement en ses chances de le voir accéder au second tour. Ils ont pu constater cette effervescence sur le terrain. « Nous avons effectué un speed-dating sur le marché de Villeneuve-sur-Lot, explique Carole Binois-Fiegel, co-animatrice à Prayssas des Insoumis des Champs. Il était prévu que l’on parle un temps restreint avec les passants mais ceux-ci ont eu du mal à venir nous voir sur ce format. Nous sommes au final allés à la rencontre et s’en sont suivies des discussions bien plus longues que ce qu’on avait prévu ! On s’aperçoit que beaucoup de personnes nous disent qu’elles vont voter Jean-Luc Mélenchon ou alors qu’elles réfléchissent sérieusement à le faire. On espère qu’avec nos arguments, on arrivera à les faire basculer. L’idée est de chercher à accrocher ceux qui avaient prévu de voter Jadot ou Roussel mais qui seraient déçus par certaines de leurs prises de position. Cela nous fait beaucoup de bien en tout cas de constater cet engouement. »

« On se sent écoutés et pris au sérieux »

A l’image des autres partis, la question du pouvoir d’achat semble être au cœur des interrogations des citoyens. « A la différence des autres, nous sommes également allés dans des quartiers populaires, à la rencontre des travailleurs, poursuit Robert Hummel, co-animateur du groupe d’action de Villeneuve-sur-Lot. Nous voulons leur montrer que nous avons des propositions très concrètes, chiffrées et échelonnées pour agir sur la vie quotidienne, le pouvoir d’achat ou sur les questions de pauvreté. Nous proposons un blocage des prix comme cela a pu être mis en place à La Réunion grâce à un collectif citoyen. On se sent écoutés et pris au sérieux, y compris par des gens qui ne sont pas de notre mouvement. » Un engouement sur le terrain qui suit la campagne nationale. « Il y a une équipe de jeunes prête à gouverner chez la France insoumise, se satisfait Carole Binois-Fiegel. Notre programme a été réalisé en allant à la rencontre des gens, en faisant des audits. Avant la campagne, nous avions fait un sondage sur nos mesures, sans que celles-ci soient reliées au parti. Les chiffres ont montré que les Français était majoritairement favorables à l’ensemble de nos propositions. Nous avons des garanties que le fond de notre programme correspond à la réelle volonté des Français. Nous proposons par exemple de soutenir les violences faites aux femmes grâce à un budget d’1 milliard d’euros. Ce chiffre n’est pas sorti de nulle part mais il est donné directement par les associations qui estiment que c’est la ressource qui doit être accordée pour être efficaces. » Les militants auront en tout cas l’occasion de continuer à ressentir l’engouement pour le candidat Mélenchon à l’occasion de nouvelles réunions publiques, le 1er avril à Agen au Stadium (19h30) ou à Marmande le 6 avril au Biotilus (19h).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

49 − 45 =