14 nouvelles stations pour profiter de vélos électriques en libre-service

Après ses trottinettes et sa navette électrique, Agen continue de mettre le paquet sur les mobilités douces en déployant 60 vélos électriques supplémentaires autour de 14 nouvelles stations. Et les communes voisines vont aussi pouvoir en profiter.

0 Shares

En tant que fervent utilisateur de vélo pour ses déplacements quotidiens, le maire d’Agen et président de l’Agglomération Jean Dionis ne cachait pas sa joie d’inaugurer de nouvelles stations de vélos électriques en libre-service, pour développer le réseau Tempo. Via son délégataire, Keolis, l’Agglo continue de déployer un peu plus les transports doux. Après le lancement des trottinettes Bird et de la nouvelle navette électrique ‘Cœur d’Agen’, le territoire continue d’être en mouvement sur le sujet des mobilités. Jusqu’alors, seules deux stations étaient proposées, la première à la gare d’Agen, et la seconde au niveau du campus universitaire Michel Serres avec 20 vélos disponibles à la location. Désormais, le réseau regroupe 16 points de stationnement pour un total de 80 vélos, sur l’ensemble de la préfecture de Lot-et-Garonne… mais aussi sur ses communes limitrophes, pour mailler davantage le territoire et inciter les habitants à laisser leur voiture à la maison dès qu’ils le peuvent, notamment pour les trajets domicile-travail. En effet, les stations 14, 15 et 16 ont été installées à proximité de la mairie de Bon-Encontre, au niveau de la Poste du Passage d’Agen et plus à l’est, du côté de la mairie de Pont-du-Casse, qui va justement officialiser dans quelques jours l’ouverture de sa voie verte permettant de rallier en toute sécurité le centre-ville d’Agen. Le maire Christian Delbrel, très engagé avec son équipe municipale pour venir à bout de ce projet, ne cachait d’ailleurs pas sa joie. Au total, 130 000 € seront alloués chaque année pour l’exploitation de la flotte.

Bon pour la santé, la planète et le porte-monnaie

A l’origine de cette technologie, l’entreprise Eco Vélo, proposant des solutions clé-en-main aux villes de taille moyenne. Après un trajet test entre la gare et le Passage d’Agen, le maire a pu donner son avis sur ces deux- roues. « Il faut dire, avant toute chose, que les vélos sont bien, tant au niveau du confort que de l’ergonomie ! Pendant longtemps, les Agenais m’ont dit : ‘Jean, il n’y a que toi qui utilise les pistes cyclables’. Mais aujourd’hui, on constate qu’elles sont très bien investies », s’est réjoui l’élu. En proposant des vélos électriques, l’agglomération montre aussi qu’elle a pris le virage de la modernité, pour répondre aux nouveaux besoins. « C’est une véritable démarche volontariste. Le vélo, c’est trois fois bon, déjà pour la santé, pour l’écologie… mais aussi pour le portefeuille. C’est une manière simple pour un foyer de faire des économies », a ajouté Jean Dionis. En effet, selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), les trajets en vélo à assistance électrique sont plus rapides que la voiture sur une distance de 5 kilomètres, en plus d’éviter les problèmes de stationnement récurrents dans les centres-villes, et permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 700 kg par an et par usager. A noter, un partenariat a été mis en place avec l’Esat Agnelis, proposant des emplois aux travailleurs handicapés pour favoriser leur insertion. Quatre personnes s’occuperont à plein temps de la maintenance des vélos, du chargement des batteries, du nettoyage et de la régulation des stations pour assurer un service de qualité aux usagers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 + 5 =