Reconquête veut s’installer dans le paysage politique local

Tout nouveau parti, Reconquête parvient à présenter un candidat dans les trois circonscriptions du Lot-et-Garonne, afin d’installer dans le débat démocratique local, les idées défendues par Eric Zemmour durant l’élection présidentielle.

0 Shares

Ce sont trois candidats prêts à en découdre, qui ont inauguré, en fin de semaine dernière, le local de campagne à Marmande d’Isabelle Henaff, la représentante de Reconquête sur la deuxième circonscription de Lot-et-Garonne. Dans un territoire où le Rassemblement national s’est, pour la première fois, placé en tête des deux tours de l’élection présidentielle, le parti porté par Eric Zemmour, veut y faire sa place. « Ce que nous représentons, c’est un courant proche du RPR (actuel Les Républicains, ndlr), qui existait il y a 20 ans, juge Geoffroy Gary, coordinateur départemental du parti et candidat sur la troisième circonscription. Les gens ont glissé intellectuellement vers le macronisme, cette politique du ‘en même temps’. Si nous sommes là, c’est pour gagner et comme Eric Zemmour, j’estime qu’un match n’est jamais perdu d’avance. J’en appelle tous les Lot-et-Garonnais de sensibilité de droite, à faire union derrière nous. Dans le département, nous avons fait 8,5 % à l’élection présidentielle, un score supérieur au chiffre national. Cela prouve qu’une véritable alternative est possible. Nous avons la meilleure dynamique de Nouvelle-Aquitaine et nous nous servons de notre socle pour convaincre les électeurs de nous rejoindre. Nous sommes les seuls à pouvoir battre LREM au second tour. »

Objectif groupe parlementaire

Pour Reconquête, l’objectif de ces élections législatives est clair : obtenir un groupe parlementaire et s’inscrire dans l’opposition minoritaire à l’Assemblée nationale. Le parti fondé par Eric Zemmour en décembre dernier devra ainsi obtenir 15 députés. « Cela nous permettra d’agir en commission d’enquête et notamment d’exercer le rôle de contrôle du gouvernement. Nous avons eu droit à trop d’oppositions molles avec des anciens de la politique qui ont pris trop de mauvaises habitudes. » À Agen, c’est Marie-Line Bruyères qui aura la charge de porter ces couleurs jusqu’au Palais Bourbon. Directrice régionale d’une entreprise en sécurité, elle était candidate aux dernières élections départementales de 2021, sous la bannière du Rassemblement national. « Je n’ai jamais été encartée au RN mais je suis engagée depuis l’an passé avec les amis d’Eric Zemmour. Il a une sincérité qui m’intéresse et est très différent des responsables des autres partis. J’attendais depuis 20 ans un mouvement qui incarne les valeurs que je porte. Je suis déterminée et quand je m’engage, je vais jusqu’au bout. » Les candidats souhaitent avoir le « même discours au niveau local et national, résume Geoffroy Gary. Nos députés ont brillé par leur absence. Nous voulons défendre la ruralité et mettre en évidence que c’est un débat qui va au-delà de notre circonscription. » Face au RN et LR, qui ont « refusé l’union de la droite ici et nationalement », Reconquête veut incarner l’alternance de « la droite patriote et souverainiste. »

Retrouvez l’ensemble des candidats des circonscriptions d’Agen-Nérac et Villeneuve-sur-Lot

en suivant le lien : https://quidam-hebdo.com/2022/06/01/les-candidats-aux-legislatives/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

31 + = 41