INTERVIEW : David Gallienne, gagnant de Top chef 2020, à Agen ce week-end pour le festival de la gastronomie

Agen sera la capitale de la gastronomie ce week-end. Parmi les chefs présents dans le cadre du Festival de l'alimentation, on retrouvera David Gallienne, le gagnant de Top Chef 2020 et chef du restaurant Le jardin des plumes, une étoile Michelin. Il assurera deux cook show devant les visiteurs.

0 Shares

Dans le cadre du Festival de l’alimentation et de la gastronomie, organisé à Agen au Gravier ce week-end, de nombreuses animations sont prévues entre conférences, balades de chefs sur les marchés ou encore cook show, le tout en présence de grands noms du milieu. Parmi eux, on retrouvera David Gallienne, gagnant de Top Chef 2020, à la tête de l’établissement Le jardin des plumes à Giverny, une étoile Michelin.

Il sera présent pour la promenade des chefs samedi de 10h30 à 11h15 sur le marché du Passage d’Agen au Chat d’Oc, puis préparera une recette en direct à 15h30, et une seconde le lendemain autour du « Pruneau dans tous ses états ». La rédaction a pu lui poser quelques questions avant sa venue dans la préfecture de Lot-et-Garonne.

Quidam Hebdo : Vous allez traverser la France, faire plus de 750 km pour vous rendre à Agen dans le cadre du Festival de l’alimentation et de la gastronomie. Qu’est-ce qui a motivé votre participation ?

David Galienne : « Je connais bien Sébastien (Ripari, fondateur de Chefs 4 the planet, un collectif réunissant de nombreux chefs engagés pour promouvoir une cuisine saine, responsable et accessible au plus grand nombre, ndlr). J’ai adhéré dernièrement au collectif, et dans cet engagement, nous avons échangé sur l’idée de faire un cook show autour des produits locaux. Je ne connais pas du tout Agen, alors j’ai hâte de découvrir votre territoire, tout ce qu’il a à nous offrir, et de ramener aussi un peu de ma Normandie dans le sud-ouest ! »

Quidam Hebdo : Savez-vous déjà ce que vous allez préparer devant le public ?

David Galienne : « Pas du tout ! Je serai présent le matin sur l’un des marchés pour découvrir les étals des producteurs locaux, et je me laisserai guider à l’inspiration selon mes trouvailles. Tout ce que je peux dire c’est que nous serons sur du frais et du local évidemment. Je ne sais pas encore si je réaliserai la même recette sur les deux jours, en tout cas, on retrouvera un travail autour du pruneau, très intéressant à travailler en salé comme en sucré. L’objectif est de réaliser des recettes assez simples, facilement reproductibles à la maison »

Quidam Hebdo : Le festival vise à promouvoir l’alimentation plaisir et santé. Quel est votre regard sur le sujet ?

David Galienne : « Je prône pour une cuisine où l’on limite les protéines et réalise un important travail sur le végétal. C’est d’ailleurs ce que je développe dans mon établissement, la cuisine de la terre à l’assiette en favorisant les circuits courts. C’est toute une chaîne qui se met en place avec également le traitement des déchets. Nous compostons nos déchets verts, donnons tout ce que nous pouvons à nos poules, qui nous le rendent bien en produisant de très bons oeufs ! (rires) Ce festival, comme le collectif Chefs 4 the planet, portent des valeurs qui me sont chères et font partie de mon ADN. De plus, en tant que chefs, nous sommes des ambassadeurs de cela et il est primordial de montrer l’exemple. Sinon, qui le fera ? « 

Quidam Hebdo : Depuis votre victoire à Top Chef 2020 et la notoriété qui l’accompagne, la fréquentation de votre établissement a dû monter en flèche…

David Galienne : « Il était déjà bien fréquenté auparavant puisque Giverny draine énormément de touristes avec beaucoup d’étrangers, jusqu’à un million de personnes passait par ici chaque année avant la crise sanitaire. Cette année, nous espérons revenir à ces chiffres, mais il est vrai que cette mise en lumière par l’émission n’a fait qu’accentuer cette attractivité, tout comme la demande de partenariats qui est apparue avec le titre. Je prends beaucoup de plaisir à intervenir sur de beaux évènements quand je le peux, comme celui de ce week-end à Agen, mais j’essaye de garder un maximum de temps au sein de ma cuisine, avec mon équipe. »

Crédit photo : ©M6/Marie Etchegoyen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

36 − 29 =